Getty Images/iStockphoto Certaines déductions sont obligatoires. 

Document remis obligatoirement par l’employeur à chaque rémunération, le bulletin de paie comporte de nombreuses retenues et déductions. Les comprenez-vous toutes?

Pour commencer, nous trouvons le revenu à l’emploi. Il s’agit du nombre d’heures travaillées multiplié par le taux horaire de la rémunération. C’est en fonction de ce résultat que seront déduites toutes les charges.

Les retenues
Lorsqu’on négocie son salaire à l’embauche, le salaire brut peut paraître très alléchant. Une fois toutes les charges retenues, cependant, la rémunération baisse. Parmi toutes les déductions, certaines sont obligatoires. L’employeur doit ainsi retenir sur le salaire l’impôt du Québec, qui inclut la cotisation santé, et l’impôt fédéral. Ces derniers varient chaque année, et selon la tranche d’imposition à laquelle vous appartenez, le prélèvement peut être de 15% à 33% au fédéral, et de 16% à 25,75% au provincial (Québec).

Les autres retenues obligatoires sont les cotisations au Régime québécois d’assurance parentale, dont le taux de cotisation correspond à 0,548% du revenu assurable pour les salariés; l’assurance-emploi, qui s’élève à 1,27$ par tranche de 100$ de rémunération assurable; le Régime de rentes du Québec, dont le taux est de 10,80% en 2017.

Dans certains cas, le salarié doit cotiser aussi au régime de pension de son entreprise, à une adhésion syndicale et à des assurances collectives.

Les crédits
Selon le nombre d’enfants que vous avez, certains crédits d’impôt peuvent être déduits directement de la cotisation fiscale. Pour ce faire, parlez-en au comptable de votre entreprise.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!