Qu’il s’agisse d’un baccalauréat obtenu en France ou d’un MBA, aux États-Unis, il est possible de faire une évaluation de ses diplômes durement acquis à l’étranger.

L’Évaluation comparative des études effectuées hors Québec peut aider à les faire valoir au pays. Grâce aux accords signés entre différents pays, il est désormais plus facile de partir à l’étranger pour faire ses études. Or, au moment du retour, le diplôme n’est pas toujours reconnu par la profession. Qu’est-ce qu’une licence? Qu’est-ce qu’un BTS?

L’Évaluation comparative des études effectuées hors Québec du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec (MIDI), en comparant les études effectuées à l’étranger avec celles du Québec, fait en quelque sorte la «traduction» du diplôme obtenu ailleurs afin qu’il soit considéré à sa juste valeur dans le monde du travail québécois.

Pour déposer une demande d’évaluation, il suffit de remplir un formulaire sur le site internet du MIDI et de fournir certains documents, comme un relevé de notes et le diplôme en question. Le délai de traitement moyen est de sept semaines, et les coûts s’élèvent à 116 $.

Dans la province, cette démarche n’est pas obligatoire dans la majorité des cas. Cependant, pour éviter certaines réticences envers l’intitulé d’un diplôme, il est conseillé de passer par l’évaluation. Quant à ceux qui cherchent à œuvrer dans des professions réglementées comme la médecine, le génie ou l’enseignement, ils doivent obtenir une reconnaissance.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!