Journal Métro

Rémunération et inégalités intergénérationnelles

Portrait of relaxed young man standing in office with colleagues meeting in background.

Même si les niveaux de vie ne cessent d’augmenter, les jeunes générations seraient de plus
en plus pauvres, selon une enquête réalisée par le journal britannique The Guardian.

Entrés sur le marché du travail il y a une dizaine d’années, les milléniaux apportent de nouvelles compétences et de nouvelles façons de travailler. Indispensables lorsqu’il y a pénurie de main-d’œuvre, ils sont pourtant laissés pour compte lorsqu’il est question de rémunération.

L’enquête menée par The Guardian révèle en effet qu’ils seraient de plus en plus coupés de la richesse créée par la société.

Un écart qui se creuse
Cette étude a été menée à partir de données provenant du Canada, des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Italie, de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Australie.

On y apprend notamment qu’il y a une trentaine d’années, les jeunes avaient une rémunération supérieure à la moyenne nationale dans de nombreux pays, alors qu’aujourd’hui, les milléniaux gagneraient jusqu’à 20 % de moins que les autres travailleurs.
Cet appauvrissement serait le résultat de plusieurs facteurs, dont la mondialisation, la hausse des coûts du logement, l’augmentation des dettes et du chômage, etc.

Les économistes interrogés par The Guardian dans le cadre de cette étude conseillent aux décideurs de se pencher sur le problème afin d’éviter un marasme économique.