Environ 62 % des Canadiens sont en général satisfaits de leur emploi et n'envisagent pas de faire un autre métier.

Bien qu’ils viennent de traverser une année difficile sur le plan économique, la majorité des Canadiens sont satisfaits de leur emploi (81 %) et apprécient leurs collègues (86 %). Malgré cette satisfaction professionnelle, près de la moitié des Canadiens ne sont pas convaincus d’être suffisamment rémunérés pour les efforts qu’ils déploient au travail. Voilà ce qui ressort d’une nouvelle étude publiée hier par le Canadian Education and Research Institute for Counselling (CERIC).

Ce sondage en ligne effectué récemment par Environics Research auprès d’un peu plus de 1 200 Canadiens jette une lumière nouvelle sur ce que les Canadiens pensent de leur milieu de travail et sur leurs stratégies en matière de développement professionnel. «En tant que Canadiens, nous accordons une grande valeur à la relation que nous entretenons avec notre profession et avec les personnes qui nous entourent. La majorité des travailleurs canadiens sont satisfaits de leur travail et pensent que leur milieu de travail est intégrateur. Nos résultats suggèrent que, si l’argent est un élément important, il ne constitue pas toujours un facteur déterminant de la satisfaction professionnelle», a déclaré Nancy Schaefer, présidente du conseil d’administration du CERIC et présidente des Services d’emploi des jeunes.

Il ressort de l’enquête que, même s’ils viennent de traverser une année difficile sur le plan économique, plus de 80 % des Canadiens sont heureux et satisfaits de leur emploi et apprécient leurs collègues. Dans l’ensemble, les milieux de travail canadiens sont considérés comme intégrateurs et exempts de discriminations. Cependant, les Canadiens des minorités visibles en sont moins convaincus que leurs collègues qui ne font pas partie d’une minorité visible.

En effet, seuls 28 % des membres d’une minorité visible décrivent leur milieu de travail comme très intégrateur, comparativement à 41 % des autres travailleurs. Par ailleurs, malgré la forte proportion de personnes satisfaites de leur emploi, près de la moitié des Canadiens ne sont pas convaincus qu’ils sont suffisamment rémunérés pour leur travail. De plus, une partie des 33 %  des Canadiens qui espèrent obtenir un nouvel emploi le veulent en raison d’un salaire insatisfaisant. 

Faits saillants

Voici quelques éléments qui ressortent de l’enquête du CERIC :

  • 86 %  des Canadiens aiment leur travail.
  • 65 % des Canadiens sont susceptibles de demander des conseils à leurs amis et à leurs voisins au sujet de leur carrière.
  • 54 %  des Canadiens de 18 à 24 ans indiquent que leurs parents baby-boomeurs les soutiennent de manière formidable.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!