Métro Le travail s’effectue parfois avec des produits radioactifs, mais il est absolument sans danger si les règles de sécurité sont observées.

La technique en radio-oncologie attire de plus en plus de candidats. Seuls deux établissements offrent la formation à Montréal : le collège Ahuntsic en français et le collège Dawson en anglais. Il faut ensuite réussir l’examen de l’Ordre des technologues en imagerie médicale et en radio-oncologie du Québec avant de pouvoir exercer partout au Canada.

Principalement, le technologue s’occupe de patients atteints de différents types de cancers. Il prépare et applique des traitements de radiations ionisantes, utilise les radiations à des fins thérapeutiques ou diagnostiques et manipule les appareils appropriés. Le travail s’effectue parfois avec des produits radioactifs, mais il est absolument sans danger si les règles de sécurité sont observées.

Jocelyne Napias-Pfeiffer, responsable du programme au collège Dawson, est elle-même technologue en radio-oncologie. Elle souligne que le programme est contingenté. Sur une centaine de candidats, le collège en accepte 20. Ces étudiants doivent avoir montré des aptitudes en sciences et en mathématiques et avoir fait un minimum de 24 heures de bénévolat : «C’est un métier qui est demandant et qui n’est pas toujours facile à gérer sur le plan émotif, fait-elle valoir.

Nous voulons être sûrs que les étudiants savent dans quoi ils s’embarquent.» Selon elle, le candidat idéal rassemble les qualités suivantes : être bon communicateur, aimer les gens et avoir un sens de l’éthique fort.

La responsable affirme que plusieurs francophones choisissent d’étudier en anglais, puisque la maîtrise des deux langues constitue un atout important dans le métier. Le collège Dawson est d’ailleurs affilié à l’Université McGill, un atout pour certains.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!