Collaboration spéciale Stéphane Turbide

Comment vous êtes-vous intéressé à l’acupuncture?
Depuis plusieurs années, j’étais dans une démarche où je m’intéressais à tout ce qui touche la santé. Je travaillais en intervention sociale, j’avais un intérêt pour les arts martiaux, le tai-chi, et je voulais trouver une façon de rassembler tout cela. Mon premier contact avec l’acupuncture s’est fait après une blessure sportive. Je suis allé à la clinique-école d’acupuncture du collège de Rosemont, et ça m’a tellement aidé et intéressé que j’ai décidé de faire un retour aux études à 32 ans.

En quoi consiste le travail d’un acupuncteur?
Recevoir les gens, découvrir leurs besoins et les raisons de la consultation pour ensuite leur prodiguer le traitement approprié.

Quel aspect de votre travail préférez-vous?
Je fais le plus beau métier du monde! Le rapport avec le patient est l’aspect le plus riche et le plus nourrissant de ma profession. J’aime aussi le fait que ce n’est pas un emploi routinier.

Selon vous, quelles qualités un acupuncteur doit-il posséder?
Je crois qu’il faut posséder une bonne écoute et de l’empathie, car certaines consultations peuvent être chargées émotionnellement. Une des qualités bien utiles à posséder est une bonne mémoire, car il faut avoir une excellente connaissance de la médecine chinoise et de la médecine occidentale. Il faut aussi avoir un bon esprit de synthèse pour orchestrer les différentes théories. Finalement, puisqu’un acupuncteur est souvent un travailleur autonome, il doit être entrepreneur et être capable de bien gérer sa clinique. Enfin, je dirais qu’un acupuncteur doit avoir le souci constant d’approfondir ses connaissances et avoir un sincère désir de continuer d’apprendre et de se perfectionner.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui s’intéresse à l’acupuncture et qui aimerait en faire un métier?
Le premier conseil que je lui donnerais serait de laisser de la place à l’acupuncture dans sa vie, puisque les études sont exigeantes. Je lui conseillerais aussi de s’initier à la profession en faisant quelques lectures sur le sujet. Finalement, je lui dirais d’aller se faire traiter en acupuncture pour voir s’il a vraiment envie de faire ça!

CV
Nom : Stéphane Turbide
Formation : diplôme d’études collégiales en acupuncture au collège de Rosemont, 2008-2010
Employeur au moment de l’entrevue : il possède ses propres cliniques rue Saint-Denis, à Montréal, ainsi qu’à Rawdon.
Dans la profession depuis : 2010

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!