Les équipes composées d'individus différents et qui acceptent ces différences sont les plus performantes.

La théorie des types psychologiques veut qu’on naisse avec certaines préférences qui nous suivront toute notre vie. Ces préférences affectent la manière dont on perçoit le monde, la fa­çon dont on décide et notre rapport au temps.

Par exemple, en matière de gestion du temps, la ma­jorité des gens sont de type «organisateur». Si c’est votre cas, vous avez besoin de savoir ce que vous ferez la semaine prochaine. Vous avez à cœur de planifier, de décider à l’avance et de régler les choses. Vous re­doutez les crises, ces mo­ments où il faut improviser.

D’autres personnes, au contraire, sont de type «adaptatif». Pour elles, un agenda plein à ras bord constitue une pénitence. Elles préfèrent de loin s’adap­­ter aux événements qui se présentent. Elles travaillent à merveille sous l’effet de l’adrénaline et excellent quand arrive le moment d’improviser.

Cela n’est pas sans créer des frictions entre collègues aux styles différents, mais les études démontrent que les équipes composées d’individus différents et qui acceptent ces différences sont les plus performantes. C’est que ces individus se complètent à merveille et font plus aisément face à la routine et aux crises.

Là où les choses se gâtent, c’est quand arrive une formation en gestion du temps qui vous encourage à adopter les comportements d’un groupe dont les préférences ne sont pas les vôtres. Par exemple, un adaptatif sera malheureux si on l’oblige à gérer son temps comme s’il était organisateur. Le con-traire est également vrai.

En effet, pour l’organisateur, l’outil numéro un en matière de gestion du temps est l’agenda. Il est heureux quand celui-ci est rempli. Il y place tout et prévoit peu de temps pour les imprévus, ceux-ci étant souvent gérés en mode crise.

La personne «adaptative», elle, n’y inscrira que les activités «coulées dans le béton».  Pour le reste, elle sera plus efficace en puisant dans une liste de choses à faire.

Que faut-il en déduire? Simplement qu’une formation doit s’adapter à la personne que vous êtes. Or, chaque formateur arrive avec sa façon de faire les choses. Vous n’avez pas à adhérer à tout ce qu’on vous prêche, même si c’est un «spécialiste» qui vous parle. Il fait de son mieux, mais, trop souvent, il a organisé son enseignement en fonction de ses propres préférences. Il en va de même pour les formations en ven­te, en négociation, etc.

Elles ne doivent pas vous faire perdre de vue qui vous êtes. Vous n’en sortiriez pas gagnant.

Aussi dans Carrières:

blog comments powered by Disqus