École fermée, grève des transports scolaires, journée pédagogique, gardienne malade : aller au travail avec son enfant semble parfois être la seule solution.

Comment faire en sorte que cette journée se passe bien pour tout le monde?
Comme l’explique Julie Carignan, CRHA, psychologue organisationnelle et mère de trois enfants, «il faut faire part de son intention à sa hiérarchie et à ses collègues, surtout en cas de doute sur la pertinence de sa décision». Sauf enjeux évidents de santé et de sécurité, ou d’intimité de la clientèle, la plupart des entreprises tolèrent que des employés se présentent exceptionnellement au travail avec leur enfant.

Cette solution de dernier recours doit cependant être la meilleure, non seulement pour l’enfant, mais aussi pour l’employé et pour l’entreprise. «J’ai pu être témoin de cas où un parent débarquait au bureau avec un enfant trop malade et contagieux pour aller à l’école», relate la psychologue.

Prévenir ses collègues
Par respect, mieux vaut prévenir les collègues de travail qui vont partager l’espace de travail avec l’enfant, et s’assurer que sa présence au bureau ne coïncide pas avec une activité ou un événement important.

Quant à la manière de le faire, Julie Carignan conseille «d’en parler simplement face à face, de vive voix ou, faute de mieux, par message». Elle recommande aussi d’exposer la raison à son superviseur et de le rassurer sur la façon dont on prévoit gérer la situation.

S’adapter en conséquence
N’espérez pas être aussi productif que d’habitude : l’enfant aura besoin d’interactions fréquentes et de périodes plus actives en cours de journée. La dynamique de travail de l’équipe sera aussi modifiée. «Il faut s’assurer de ne pas mettre le fardeau de la garde sur les collègues, affirme Julie Carignan. Aucun n’osera refuser, mais cela pourrait créer des tensions.» Il est également important que l’enfant sache clairement à quoi s’attendre, «ce qu’il peut faire seul – où se trouve la toilette – et ce qui lui est interdit – courir, ouvrir les portes des bureaux». Présenter l’enfant à l’équipe en début de journée est aussi une bonne idée : «Brève, cette tournée du bureau peut développer ou améliorer des liens quand nos collègues nous découvrent comme parent», souligne la psychologue.

Occuper son enfant au travail? C’est possible!

Voici quelques idées suggérées par la psychologue organisationnelle Julie Carignan.

«C’est le moment d’être plus souple au sujet du temps passé devant la tablette ou un autre écran! Un film ou deux captiveront déjà l’enfant deux ou quatre heures sur les huit au cours desquelles on devra l’occuper», conseille Julie Carignan. Des applications ludiques et éducatives peuvent aussi retenir son attention quelques dizaines de minutes.

Une trousse d’animation peut être d’un grand secours. On pourra proposer du matériel ou un jouet différent à intervalles réguliers : livres, pâte à modeler, casse-têtes, feuilles, crayons, feutres et cahier à colorier, autocollants, figurines ou encore jeux de construction qui permettent plusieurs activités créatives et autonomes. «S’il en a le temps, le parent pourra s’arrêter en route au magasin pour offrir quelque chose à l’enfant : un nouveau jeu retiendra son attention plus longtemps que ne le feront ceux avec lesquels il a l’habitude de s’occuper», suggère la psychologue.

Julie Carignan conseille également de prévoir plusieurs collations : «Elles agrémenteront la journée de l’enfant.»

En fonction de son âge, on pourra aussi lui confier certaines petites tâches, réellement utiles ou plus symboliques, sans obligation et sous forme de jeu : classer, ranger, étiqueter, etc. «L’enfant se sentira ainsi valorisé, important et utile. Il sera fier d’aider son père ou sa mère dans son travail», précise Julie Carignan.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!