Maude Boucier-Bouchard
, créatrice de contenu 
numérique
(Facebook a été fondé en 2004, Twitter en 2006, et Instagram en 2010.)

Quel est votre emploi?
Je suis créatrice de contenu numérique chez Lg2. Je fais tellement d’affaires dans une journée! C’est beaucoup d’idéation. J’exécute les idées de A à Z : je fais la rédaction, je fais le visuel, je prends les photos aussi. Je fais un peu de tout. Il y a un côté très «débrouillardise». En publicité, il y a maintenant de plus en plus de profils hybrides.

Que vouliez-vous faire lorsque vous étiez enfant?
Je voulais être représentante pharmaceutique. Mes sœurs faisaient ça. On dirait que je trouvais que le nom sonnait bien. C’était complexe, mystérieux. J’ai une famille qui est hyper dans la science. J’ai fait toutes mes études jusqu’au cégep en sciences santé; c’est ça qui m’attirait au début. Mais il manquait la créativité. Je n’aurais pas été heureuse au quotidien là-dedans.

Pourquoi avoir choisi le web?
Je suis allée voir une conseillère en orientation qui m’a dit que j’allais être super malheureuse en sciences santé, parce que ça manquait de créativité. Ç’a été révélateur. Je me suis rendu compte que ce que j’ai toujours fait, lorsque j’étais jeune, c’était de la création. J’avais même un blogue! Je me suis dit: «Au final, tout ça a peut-être un lien.» J’ai tout appris par moi-même. Les logiciels sont super accessibles et gratuits. Tu peux aller jouer là-dessus. J’ai pu me bâtir mon métier de rêve grâce à ces outils. Il y a 20 ans, je n’aurais jamais pu faire ça.

Si on vous avait dit, lorsque vous étiez jeune, que vous feriez ce métier plus tard, qu’auriez-vous dit?
J’aurais dit: «C’est-tu possible d’avoir autant de fun au travail?» Dans ma tête, c’est un passe-temps, c’est du plaisir. En sciences santé, c’était sérieux, tu aidais les gens directement. Ça avait un côté traditionnel. Si tu m’avais dit que je passerais mes journées à trouver des idées, à prendre des photos, à écrire, j’aurais dit : «Ça ne peut pas être un vrai travail!»

«Il y a beaucoup d’emplois [dans mon domaine]. De plus en plus, les marques veulent être présentes en ligne. Tu as besoin de contenu. Il va y en avoir de plus en plus.» –Maude Boucier-Bouchard

Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui voudrait faire votre métier?
De s’impliquer dans tout ce qu’il y a en dehors de son parcours scolaire. Je me suis impliquée dans des défilés de mode, j’ai aidé des comités à bâtir leur image. À l’université, j’ai fait les jeux de la Comm. C’est un milieu qui devient rapidement petit. Connaître du monde, ça aide.

Quelle est la meilleure chose à propos de votre emploi, selon vous?
Le fait que je puisse tout faire. Je ne suis pas confinée à une tâche en particulier, à un métier en particulier.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!