Collaboration spéciale Léa Cossette Brillant (à gauche)

Léa Cossette Brillant, 26 ans, est bénévole au sein de la branche montréalaise de Children’s International Summer Villages (CISV), qui offre des programmes éducatifs à des jeunes venant de plus de 60 pays pour promouvoir la paix.

Pourquoi cet organisme?
J’avais 11 ans quand j’ai reçu une chaîne de courriels disant que le CISV cherchait une jeune fille pour participer à un programme international d’un mois au Danemark. Le but de ces camps est de réunir des jeunes de plusieurs pays pour qu’ils échangent sur différentes problématiques. Comme j’ai toujours été curieuse, j’ai répondu à l’annonce avec l’appui de mes parents. À mon retour, j’ai continué de m’impliquer dans la communauté locale.

Quel est votre rôle?
Après avoir occupé la présidence de la branche junior du CISV, j’ai tranquillement migré vers le conseil d’administration, et je suis aujourd’hui vice-présidente. Je m’occupe de la formation des adultes qui accompagnent nos délégations, mais j’agis surtout comme mentor auprès des jeunes qui sont maintenant responsables de l’organisation de nos activités locales. J’organise pour nos jeunes leaders des journées de formation et je les épaule dans la planification et l’animation de nos activités éducatives.

Quelle est votre mission?
La promotion de l’éducation, pour que les gens soient plus informés et qu’ils puissent agir de manière éclairée devant des situations problématiques. Le CISV est un peu comme un incubateur de penseurs! Cela dit, je trouve que la société ne donne pas assez d’importance à la parole des jeunes.

Pensez-vous qu’ils peuvent faire bouger les choses?
Ils commencent à organiser des activités dès l’âge de 12 ou 13 ans, et on les voit rapidement devenir des leaders positifs dans leur communauté. Il faut reconnaitre leur intelligence et leur compassion, et leur donner l’espace pour l’exprimer. Dans nos camps par exemple, les jeunes ont l’opportunité d’échanger et de devenir amis avec des personnes qui vivent la guerre au quotidien. Le conflit n’est soudainement plus une simple situation abstraite rapportée dans un journal. Il touche des personnes bien réelles qu’ils ont appris à connaitre, et surtout aimer.

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté?
Ça a influencé tout mon parcours! Aujourd’hui, j’ai la chance de travailler pour Brila, un organisme communautaire qui valorise la responsabilité sociale et qui encourage les jeunes à développer leur pensée critique, attentive et créative. Beaucoup des bénévoles du CISV vont étudier et travailler dans le milieu communautaire, en politique, en travail social, en droit, et dans des domaines où ils peuvent agir concrètement au sein de leurs communautés.

En rafale

Quel est le dernier livre que vous avez lu?
L’utilité de l’inutile: manifeste, de Nuccio Ordine

Le dernier film que vous avez vu?
120 battements par minute.

Montréal, en un mot?
Éclectique.

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!