Getty Images

Malgré plusieurs années d’études derrière la cravate, de nombreux étudiants avouent ne pas se sentir prêts à faire leur entrée sur le marché du travail à la fin de leurs études. Pour mieux se préparer, ils doivent penser à la transition dès leurs débuts universitaires. Voici quelques conseils.

S’engager sur le terrain est la clé, afin de vérifier la solidité de notre intérêt pour un métier donné. Aussi, vaut mieux commencer à défricher le marché du travail très tôt. C’est un aspect rarement abordé en classe et on y consacre peu d’énergie par rapport à l’apprentissage des contenus scolaires.

1. Faire du bénévolat
Le bénévolat est une solution simple d’accès et enrichissante: un aspirant médecin peut facilement s’engager auprès de personnes âgées dans un CHSLD, et le concepteur publicitaire en herbe peut devenir l’organisateur d’événements de sa cohorte universitaire. L’expérience gagnée servira à se faire valoir pour un stage plus tard, ou pour un emploi à temps partiel. L’avantage est que tous peuvent devenir bénévoles, et les organismes accueillent ceux-ci à bras ouverts.

2. Réaliser des stages
Les stages doivent être choisis avec soin, même s’ils arrivent souvent tard dans la formation. Bien qu’il soit optionnel, le stage est un choix gagnant, car il pourrait se transformer en emploi à temps partiel ou complet. L’idéal est de choisir un milieu de travail qui permettra de combler les lacunes d’une formation plutôt théorique. C’est l’occasion de vérifier son intérêt pour une branche spécifique de sa pratique.

3. Travailler dans son milieu
Encore mieux: pour ceux qui doivent concilier travail et études, l’idéal est d’obtenir un poste de débutant dans le milieu convoité. Même si on est l’assistant de l’assistant, on peut mettre un pied dans la boîte et voir si c’est fait pour soi sans trop compromettre ses études.

4. Tisser des liens
Les occasions de rencontres avec des professionnels sont multipliées grâce aux associations étudiantes et aux activités organisées par le programme universitaire: les étudiants doivent les saisir. Un employeur potentiel rencontré dans un 5 à 7 est un contact précieux lorsque vient le temps de chercher un stage ou un emploi.

5. S’investir dans les associations et groupes étudiants
L’université regorge d’occasions de mettre en pratique ses connaissances. Que ce soit un groupe écologiste ou encore un service d’accompagnement d’élèves étrangers, les étudiants peuvent les utiliser pour ensuite faire valoir une feuille de route bien garnie auprès des futurs employeurs. Un apprenti comptable pourra s’exercer comme trésorier de son association, par exemple.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!