Métro Pour éviter l’épuisement professionnel, il faut notamment résister à la tentation de faire des tâches qui semblent urgentes, mais qui ne sont pas primordiales.

L’épuisement professionnel ne frappe pas que les autres, et c’est une maladie sournoise. On ressent une fatigue extrême, on est totalement inefficace et on devient cynique – parce que pendant trop longtemps on s’est laissé écraser par le travail et que le temps passé au bureau a été une course continuelle contre la montre.

Pour éviter l’épuisement professionnel, trouvez des moyens d’utiliser plus efficacement les ressources qui sont à votre disposition. Par exemple, déléguez des responsabilités à des employés qui souhaitent acquérir de nouvelles compétences. Et résistez à la tentation de faire des tâches qui vous semblent urgentes, mais qui ne sont pas primordiales, comme répondre immédiatement à tous les courriels et messages téléphoniques; prévoyez plutôt du temps pour le faire.

Leçon no 28 tirée du livre Les 150 meilleurs conseils De management de la Harvard Business Review
Les Éditions Transcontinental.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!