S'exercer en complétant quelques tests en ligne est une bonne idée.

Certains candidats énumèrent en entrevue la longue liste de leurs compétences, mais quand vient le temps de les utiliser dans le cadre de leur emploi, c’est une toute autre histoire…

Pour éviter de se faire leurrer par ces beaux parleurs, un nombre croissant d’employeurs échaudés inclut une batterie de tests dans le processus d’entrevue. Si cette éventualité vous effraie, n’hésitez pas à demander à la personne qui vous convoquera à l’entrevue si celle-ci comportera un ou plusieurs des types de tests suivants, puis exercez-vous en passant par les nombreux tests gratuits disponibles sur le web.

Connaissances linguistiques
Comme ceux utilisés à l’école, les tests écrits peuvent prendre la forme de phrases à corriger ou à compléter, avec ou sans choix de réponses. Vous pourriez aussi devoir rédiger, réviser ou traduire un texte en entier. Pour tester votre capacité à parler une langue seconde, l’intervieweur aura parfois recours à une conversation simulée, en personne ou par téléphone.

Connaissances informatiques
Plusieurs employeurs et toutes les agences de placement ont recours aux tests d’informatique. Vous pourriez devoir recréer un document selon un modèle prédéfini ou répondre à un questionnaire écrit ou informatisé concernant certaines fonctions, parfois à l’aide du logiciel en question, parfois par cœur.

Connaissances propres à la profession
Puisque l’employeur les crée souvent de toutes pièces pour chaque poste à pourvoir, les tests de connaissances propres à la profession sont difficiles à pratiquer. Par exemple, un conseiller en communication pourrait devoir créer un plan de communication; un comptable, déceler des erreurs glissées dans des états financiers; etc.

Mises en situation
Ce type de test est fort populaire, puisqu’il permet d’analyser les attitudes en plus des compétences. Le principe est simple : on vous soumet une situation hypothétique, puis on vous demande d’y faire face comme si elle était réelle. Un représentant devra tenter de vendre un trombone à l’intervieweur, ou de calmer au (vrai) téléphone un (faux) client hargneux, etc.

Le test In-basket, ou panier de gestion, est aussi très prisé pour les postes en gestion. Le cobaye est installé dans un bureau avec ordinateur, agenda, papier, crayon, etc. Parfois, il dispose même des services d’une adjointe. Bref, il est plongé dans la situation d’un gestionnaire qui reviendrait au bureau après, disons, deux semaines de vacances. On lui remet alors, dans le fameux panier, une pile de dossiers (messages téléphoniques, notes, lettres, etc.), puis il doit déterminer ceux qu’il traitera en premier, et de quelle façon il le fera, et ceux qu’il déléguera, et à qui, etc.

Tests psychométriques

Les tests psychométriques, conçus par des spécialistes en psychologie du travail et réservés habituellement aux postes cadres et professionnels, permettent d’évaluer notamment l’intelligence émotionnelle ainsi que les capacités de raisonnement et de communication.

Exemple de question relative à la compréhension verbale : «Thermomètre est à température comme horloge est à…» Exemple (simpliste) de question relative à la représentation spatiale : «Dessinez le triangle dans la forme où il devrait apparaître au numéro 4 : 1- 2- 3- 4-…» Exemple de question relative à logique numérique : «Si 30 = A * (A + 1), alors A =…»

Tests de personnalité
Ces tests contiennent souvent plus de 100 questions avec choix de réponses, parfois très surprenantes : «Comment réagiriez-vous si une voiture rouge était garée depuis trois jours devant votre résidence?» «Que ressentez-vous lorsqu’un inconnu vous sourit?» etc. Comme plusieurs questions évaluent un même trait de personnalité, afin que l’évaluation puisse déterminer si vos réponses sont honnêtes et convergentes, la meilleure façon de réussir consiste à être… soi-même.

Évalutations médicales
– Résistance à l’effort
– Dépistage de drogue

Leurs coûts reliés aux avantages sociaux augmentant de façon vertigineuse, les entreprises investissent de plus en plus dans les tests de ce genre. On veut s’assurer que vous ne prenez aucun médicament ou drogue pouvant nuire à votre travail, que votre condition physique est appropriée au poste, et ainsi de suite. Il est impossible de refuser ces tests sans se faire hara-kiri professionnellement, mais sachez tout de même qu’en regard de la loi, il est discutable de refuser un candidat sur la base de ces motifs, pourvu que vos aptitudes pour le poste à combler n’en soient pas affectées. En fin de compte, comme la consommation d’un seul joint de cannabis peut être détectée après plusieurs jours, l’idéal est de pratiquer l’abstinence en période de recherche d’emploi active…


Cette chronique est un service de Septembre Éditeur.

Aussi dans Carrières :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!