Yves Provencher/Métro Éric Laberge a toujours cru en la cause de Sainte-Justine. En faisant partie du Cercle des jeunes leaders, il peut constater l’impact direct de son travail sur le terrain.

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.

Éric Laberge est membre du Cercle des jeunes leaders de la Fondation CHU Sainte-Justine. Sa mission: amasser des fonds pour aider parents et enfants.

Qu’est-ce que le Cercle des jeunes leaders de la Fondation CHU Sainte-Justine?
Il s’agit d’un comité du conseil d’administration de l’hôpital Sainte-Justine qui regroupe des entrepreneurs et de jeunes gens d’affaires. Bénévolement, nous organisons annuellement six collectes de fonds. Pour ma part, je m’occupe du Gala du Mont-Royal, un événement qui réunit des gens autour d’un bon repas. L’argent récolté est remis au département de néonatalogie de l’hôpital, qui s’occupe des bébés prématurés. Le 21 mars dernier, nous avons récolté 145 000$.

Concrètement, quelles sont vos tâches?
Cette année, j’ai été nommé co-président du Bal du Mont-Royal. Avec mes collègues, en plus des rencontres d’équipe et des démarches afin de trouver des commanditaires, nous allons à la recherche de nouveaux bénévoles pour l’événement et nous essayons de voir ce que nous pouvons faire afin d’aider davantage la Fondation du CHU Sainte-Justine.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous impliquer au sein de ce groupe?
La Fondation du CHU Sainte-Justine m’a toujours touché personnellement. Venir en aide aux parents, aux enfants et au personnel du département de néonatalogie est important pour moi. J’avais entendu parler du Bal du Mont-Royal et lorsque j’y suis allé pour la première fois, j’ai rencontré Nicolas Bélanger, un des co-présidents de l’événement. Je lui ai dit que je souhaitais m’impliquer et tout a déboulé à partir de ce moment. J’ai toujours cru en la cause de Sainte-Justine et en faisant partie du Cercle des jeunes leaders, je peux constater l’impact direct de mon travail sur le terrain. C’est très concret et très gratifiant.

Que retirez-vous de cette expérience de bénévolat?
Lors du Bal, chaque année, des parents viennent me voir pour me remercier, pour me dire la différence que j’ai pu faire dans leur vie. C’est très touchant et c’est ma plus grande paye.

***
En rafale

Si vous étiez maire de Montréal, quelle serait la première amélioration que vous apporteriez à la ville? Solliciter les gens à s’impliquer socialement afin d’avoir une communauté moins individuelle.

Quels sont trois livres qui vous ont particulièrement influencé, ébranlé, touché?

  • Selling the Invisible: A Field Guide to Modern Marketing de Harry Beckwith
  • Bruny Surin. Le lion tranquille de Saïd Khalil et Bruny Surin
  • Découvrez vos points forts de Marcus Buckingham

Quelle est la personnalité vivante ou décédée avec qui vous aimeriez prendre un verre et pourquoi? Steve Jobs, parce qu’il a réussi à changer notre façon de faire et influencé beaucoup de gens.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!