Métro

Entre les commentaires de ses collègues sur la dernière partie de hockey et les conversations sur le projet en cours, il est parfois impossible de se concentrer dans un bureau à aire ouverte. Voici cinq stratégies pour réussir à travailler malgré tout.

S’isoler
La première option pour échapper au bruit ambiant est d’aller trouver la paix pendant quelques heures dans une salle de réunion vide. Si ce n’est pas possible, on peut toujours arriver au bureau plus tôt le matin ou rester plus tard afin de profiter de ces moments calmes pour réaliser des tâches exigeant de la concentration.

Faire des remparts pour se protéger
Quand on est obligé de rester à son bureau, on peut utiliser des plantes, des rangées de livres ou encore des objets de décoration pour, au moins, éviter les sources de distraction visuelle… et se faire oublier de la collègue qui aime colporter les derniers potins. Ceux qui se font souvent solliciter peuvent se fabriquer un petit panneau «Ne pas déranger» qui incitera les gens à revenir plus tard.

Réduire la pression
Le cerveau étant très sollicité par les multiples sources de distraction, il est préférable de lui donner un coup de pouce en lui évitant une surcharge additionnelle. S’interdire de se rendre sur Facebook ou d’autres sites internet non indispensables pour travailler, laisser son téléphone dans son sac ou dans sa veste ou encore réduire la consultation de ses courriels sont autant de moyens de ne pas épuiser son capital de concentration.

S’adapter
Malgré leurs défauts, les bureaux à aire ouverte permettent de meilleures interactions et une meilleure collaboration entre les salariés. Ils sont donc là pour rester. À défaut de pouvoir agir sur la source du problème, on peut essayer d’en atténuer l’effet en musclant sa capacité de concentration. La renforcer permet au cerveau de mieux gérer les distractions et donc d’être plus efficace dans l’exécution de tâches. La pratique régulière de la méditation de pleine conscience, par exemple, permet d’apprendre au cerveau à composer avec les perturbations environnantes et aide à garder un calme intérieur… propice à la productivité!

Lutter contre le bruit
Le bruit est le motif principal de plainte des employés évoluant dans un environnement à aire ouverte. Bruit ambiant, conversations, sonneries de téléphone… Le silence se fait rare dans ces bureaux. Pour y remédier, de nombreux salariés passent leurs journées avec leurs écouteurs vissés sur les oreilles. Une stratégie qui peut fonctionner, mais surtout pour les extravertis, qui ont plus de mal à travailler dans un silence absolu, et à condition d’écouter de la musique instrumentale ou des sons de la nature. Certains s’équipent de bouchons d’oreilles ou de casques antibruit pour faire baisser le nombre de décibels. Des générateurs de bruit blanc peuvent aussi réduire le stress provoqué par le vacarme incessant.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!