Getty Images/iStockphoto Évitez autant que possible d’impliquer les autres dans vos mensonges, encore moins vos proches. Vous les placeriez dans une situation délicate.

Mentir sans se faire prendre, ce n’est pas moral, mais considérant mon dernier article, où je donnais trois trucs pour détecter les mensonges, je ne voulais pas faire de jaloux. Mais vous verrez, je me ferai pardonner à la fin. En attendant, voici quelques trucs pour mentir sans se faire prendre.

Évitez les mensonges im­pulsifs. Planifiez, visualisez même votre scénario. Ce n’est pas pour rien qu’on reconstitue les scènes de crime. Même quand il s’agit d’un événement simple, l’imagination fait des erreurs. Vous devez y croire vous-même. C’est d’ailleurs ce que font maladivement les mythomanes. Ils oublient la réalité et se leurrent eux-mêmes.

Gardez ça simple, le plus proche possible de la réalité. Le moindre détail change l’histoire, alors imaginez si vous changez l’histoire au complet! Imaginons que vous invitez la personne avec qui vous avez une aventure au restaurant. Oui, l’exemple est douteux, mais soyons francs, plusieurs se sentent concernés. N’allez pas dire que vous étiez en réunion ou en train de magasiner. Si votre conjointe a lu mon dernier article, vous êtes fait! Dites plutôt que vous êtes allé souper avec une collègue de travail sans changer le restaurant ni ce que vous avez mangé. La seule chose qui diffère, c’est le statut de votre accompagnatrice. Vous risquerez moins de vous emmêler les pinceaux et vous serez plus confiant.

À cause du sentiment de culpabilité qui les envahit, les menteurs se sentent obligés de nous sortir leur gros bateau sans même qu’on leur demande.

Évitez autant que possible d’impliquer les autres dans vos mensonges, encore moins vos proches. Vous les placeriez dans une situation délicate, sans compter que vous tenteriez ainsi de corrompre une honnête âme. Et puis, ça peut être compromettant. Votre victime et votre complice pourraient se rencontrer.

On s’entend que dans de nombreux cas, omettre de dire quelque chose, c’est déjà mentir. Je ne m’étalerai pas là-dessus. Cependant, ne mentez que si c’est nécessaire. À cause du sentiment de culpabilité qui les envahit, les menteurs se sentent obligés de nous sortir leur gros bateau sans même qu’on leur demande. Pour reprendre notre situation d’adultère, il est bien possible que notre Roméo, troublé par son sentiment de culpabilité, s’empresse d’annoncer à Juliette qu’il est allé souper avec Fiona, une collègue vraiment moche en passant.

Bref, vous conviendrez que… c’est louche! Surtout s’il avait déjà averti Juliette le matin même. Roméo est mal parti, puisque cette phrase mettra la puce à l’oreille de Juliette et l’incitera à poser des questions en rafale.

Voilà, les menteurs aguerris savent probablement déjà tout ça. Une chance que ce n’est pas pour eux que j’écris cet article, mais plutôt pour que leurs victimes sachent à quoi s’en tenir.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!