Josie Desmarais/Métro Jérémy Fairfield

Originaire d’Abitibi-Témiscamingue, Jérémy Fairfield s’est installé dans la métropole il y a quelques années pour poursuivre des études universitaires en animation et recherche culturelles à l’UQAM.

En parallèle, il a continué de s’impliquer bénévolement dans l’organisation des Jeux du Québec.  Cet été, à Montréal, le jeune homme de 25 ans participera à sa septième Finale en tant que missionnaire-accompagnateur.

Qu’est-ce qui vous a attiré au départ vers cette organisation?
Je m’y impliquais déjà beaucoup comme bénévole quand j’étais adolescent. Faire du sport, c’est dans ma nature! Alors en 2009, j’ai décidé de me lancer et de devenir missionnaire accompagnateur pour la délégation de l’Abitibi à la Finale des Jeux du Québec. Je n’ai jamais arrêté depuis! C’est devenu une vraie passion pour moi de participer chaque année à cet événement extraordinaire.

En quoi consiste votre rôle de missionnaire-accompagnateur?
Depuis 2011, j’accompagne la délégation du Lac-Saint-Louis, une des trois régions montréalaises représentées à la Finale des Jeux du Québec. Tout au long de l’événement, qui cet été aura lieu du 17 au 25 juillet, je suis responsable d’un groupe d’athlètes.

Habituellement, lorsqu’ils arrivent sur les lieux, ils sont un peu perdus. Ils ne savent pas trop quoi faire ni où aller. C’est moi qui fais le lien entre eux et le comité organisateur. J’ai toutes les informations nécessaires pour bien les encadrer et m’assurer qu’ils passent un beau séjour. Mon rôle, c’est de les accompagner pendant l’événement, mais aussi de les encourager et de m’amuser avec eux. Cette année, je m’implique aussi bénévolement dans le comité organisateur en tant que délégué logistique pour les hébergements.

Qu’est-ce que vous préférez de cet événement?
J’adore le village des athlètes, les cérémonies d’ouverture et de fermeture… Mais ce que je préfère, ce qui me pousse à revenir année après année, c’est de voir les athlètes performer et s’épanouir dans leur sport. J’adore voir leur sourire et leur satisfaction lorsqu’ils réussissent à atteindre leurs objectifs. Et même lorsqu’ils n’y arrivent pas, c’est le fun de les voir aller. Parfois, c’est même très impressionnant. Ce sont les meilleurs au Québec, et ils se produisent dans des infrastructures hors du commun. Surtout cette année, puisqu’on souligne le 40e anniversaire des Jeux olympiques de Montréal. Les infrastructures utilisées en 1976 serviront pour cette 51e finale. Le Parc olympique, le Centre sportif Claude-Robillard et le parc Jean-Drapeau seront les trois pôles de l’événement. Tout se déroulera sous le thème olympique.

En rafale

Votre voyage de rêve?
Retourner en Corse pour faire la randonnée GR20.

Un changement que vous apporteriez à Montréal si vous étiez maire?
J’aime le maire qu’on a en ce moment. Il fait bien sa job.

Ce que vous préférez de Montréal?
Les rencontres culturelles et tous les événements. Il y a toujours quelque chose à faire ici.

Vos plaisirs d’hiver?
Faire de la raquette et du ski à Tremblant ou à Stoneham. Je retourne parfois en faire dans mon coin, en Abitibi.

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.

L’émission TCF – Le bulletin a produit une version télévisuelle de ce reportage.

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!