Métro Il ne faut pas confondre le résumé de carrière avec la lettre de présentation.

Les plus pressés ne l’auront peut-être même pas remarqué. Dans la section «profil» de LinkedIn, il y a un petit encadré qui se lit comme suit : «Ajouter un résumé vous permet de mettre en valeur votre expérience et vos intérêts.»

Voici des conseils pour optimiser son résumé de carrière sur LinkedIn.

«C’est la section que les gens remplissent en dernier», souligne en entrevue Émilie Laurin-Dansereau, conseillère en employabilité au Club de recherche d’emploi de Montréal Centre-Ville (CREMCV). Elle écrivait pourtant dans une entrée de blogue: «Quand on est en recherche d’emploi, le résumé est peut-être la section la plus importante. C’est celle où l’on se décrit en tant que professionnel, indépendamment de nos anciens employeurs.»

Il ne faut pas confondre le résumé de carrière avec la lettre de présentation qu’on joint parfois au CV. «Je comparerais plutôt cela au profil de carrière que l’on met dans le CV. C’est un résumé de notre candidature.»

Parmi les informations importantes à communiquer: l’offre de service, ce qu’on peut apporter à l’entreprise, la formation, les années d’expérience, les logiciels qu’on maîtrise (quand c’est important pour le poste convoité) et les langues maîtrisées.»

En ce qui concerne la forme, la concision est recommandée : «De 10 à 15 lignes composées de phrases courtes et simples, dit-elle. Pour se démarquer, on peut commencer avec une citation, une statistique, un fait saillant percutant que l’on commente par la suite.»

Écrire un texte continu demeure la meilleure option, croit la conseillère. «Ça laisse transparaître notre style.» Et un peu de notre personnalité, donc. Mais pour ceux qui manquent de temps, Émilie Laurin-Dansereau conseille minimalement de remplir ce champ sous forme de liste à puces (bullet points).

L’importance des mots-clés

Que l’on prenne le temps d’écrire un texte ou que l’on choisisse la liste, la conseillère en employabilité rappelle l’importance d’inclure dans la section «résumé de carrière» tous les mots-clés que l’on a identifiés au préalable lors de la rédaction de son profil.

«Les mots-clés, explique Émilie Laurin-Dansereau, c’est ce qui nous permet de monter dans le référencement de LinkedIn.» En effet, LinkedIn comptabilise les mots-clés qui reviennent le plus souvent dans chaque profil. Puis, quand un recruteur fait une recherche sur ce mot-clé, il soumet les résultats des profils où la densité des mots clés est la plus élevée.

À cet égard, la conseillère suggère de miser sur des mots-clés qui renvoient à des compétences (rédaction, ventes, gestion) plutôt qu’à des qualités professionnelles (dynamique, rigoureux, ponctuel). «Les recruteurs inscrivent surtout des compétences dans leur recherche de mots clés.»

De plus, il n’est pas essentiel d’indiquer qu’on est en recherche d’emploi. «Les recruteurs ne s’empêcheront pas de nous contacter pour autant, s’ils jugent notre candidature intéressante», souligne la conseillère. Et «en recherche d’emploi» ne fait pas partie des mots-clés qu’ils recherchent de toute façon!

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!