Archives TC Media

Depuis le 1er octobre, la plupart des villes au Québec autorise l’installation des abris d’auto temporaire. Saviez-vous que plusieurs règles encadrent leur installation? TC Media vous en fait un résumé.

En effet, les abris d’auto temporaires ainsi que les clôtures à neige sont régis par des normes que l’on se doit de respecter afin d’assurer la sécurité des piétons et des automobilistes.

Tout d’abord, pour procéder à l’installation des équipements temporaires et saisonniers, il doit obligatoirement avoir un bâtiment principal sur le terrain pour se prévaloir du droit à l’usage d’un équipement saisonnier.

Par équipement saisonnier, on parle des abris d’auto temporaires, la fermeture temporaire des abris d’auto permanents, les tambours et autres abris d’hiver temporaires, les clôtures à neige.

Normes
À l’intérieur du périmètre urbain, l’abri d’auto doit être installé dans l’aire de stationnement de résident ou dans son allée d’accès. L’abri doit être à une distance minimum de 1 mètre de la bordure de rue ou du trottoir.

En ce qui concerne les résidents qui demeurent à l’extérieur du périmètre urbain, le même principe s’applique excepté que l’abri doit être installé à une distance minimale de 1 mètre à l’intérieur de la ligne de rue.

Mentionnons que tout abri d’auto temporaire doit respecter une hauteur maximale de 3,4 mètres, à partir du niveau du sol adjacent et d’une superficie maximale de 45 mètres carrés.

Qui plus est, les abris doivent être utilisés uniquement à des fins de stationnement de véhicules à moteur durant la période autorisée à cet effet, soit du 1er octobre jusqu’au 1er mai de l’année suivante, pour la plupart des villes au Québec. Ils ne doivent pas servir à des fins d’entreposage.

Aussi dans Maison :

blog comments powered by Disqus