TORONTO — Un rapport de la firme Royal LePage suggère que les Américains démontrent un intérêt accru pour le marché immobilier canadien depuis l’élection de Donald Trump.

Au lendemain de l’élection du magnat de l’immobilier, le site internet de Royal LePage a enregistré une hausse de 329 % des sessions de recherche ouvertes par des Américains.

Dans la semaine suivant le vote du 8 novembre, l’agence immobilière a noté que l’achalandage sur son site, dû à des particuliers américains, avait connu une hausse de 210,1 % sur douze mois.

Comparativement à la même période en 2015, les recherches internet ont ainsi grimpé de 73,7 % pendant tout le mois de novembre.

Cette hausse de l’achalandage américain s’est maintenue à 40,9 % sur douze mois jusqu’en décembre, révèle Royal LePage, dans un communiqué diffusé vendredi.

La vaste majorité des Américains ayant effectué une recherche internet souhaitaient obtenir de l’information sur une propriété résidentielle (75,2 %) et s’intéressait aux grands marchés immobiliers canadiens que sont l’Ontario, la Colombie-Britannique et le Québec (75,2 %).

Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage, a mentionné que le Canada n’est plus simplement vu comme un lieu de villégiature par les Américains, mais bien comme une destination où ils peuvent s’établir et travailler.

«Le Canada est considéré comme un pays solide sur le plan financier, où il fait bon vivre, un pays parfait pour élever des enfants, où les autres cultures sont respectées, et dont la réputation internationale ne cesse de progresser», fait-il valoir.

Par ailleurs, un sondage mené par Royal LePage auprès de 1226 courtiers laisse croire que cette tendance pourrait se maintenir, voire s’accélérer au cours des prochains mois. Plus de 39 % des répondants croient que le nombre d’Américains qui démontrent de l’intérêt pour le marché immobilier canadien augmentera sous la présidence de Donald Trump.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!