Getty Images/moodboard RF

Les proprios sont unanimes: les bons locataires sont difficiles à trouver! Mais être un bon locataire ne consiste pas seulement à payer son loyer à temps et à être tranquille. Il faut aussi connaître ses responsabilités et ses droits! Car les bons proprios non plus ne sont pas si nombreux que ça…

1. L’acompte de sécurité
Quand vient le temps de signer un bail, certains propriétaires en profitent pour exiger qu’on leur paye un mois de loyer à titre d’acompte de sécurité en cas de bris. Ce dépôt est remis à la fin de la location de l’appartement si rien n’a été brisé. Or, cette pratique est illégale, même si plusieurs propriétaires tenteront de vous convaincre du contraire!

2. Payer par 
chèques postdatés
Comme tout bon locataire, il faut acquitter ses paiements au plus tard le premier du mois. Un propriétaire n’a toutefois pas le droit d’exiger que vous lui remettiez des chèques postdatés pour la durée de la location.

3. Respecter 
les clauses personnelles
Lors de la signature du bail, le propriétaire peut vous faire approuver une liste de clauses. Par exemple, il peut refuser que vous peigniez les murs de certaines couleurs ou que vous vissiez quelque chose dans les boiseries. Il faut prendre le temps de bien lire chacun des points du contrat avant de signer et s’assurer qu’ils vous conviennent, afin d’éviter les mauvaises surprises!

4. Exiger 
un logement décent
Comme locataire, vous êtes en droit d’exiger un appartement conforme à des normes minimales, comme un chauffage adéquat. Si certaines modifications doivent être apportées au logement par le propriétaire, assurez-vous qu’elles soient précisées dans le bail, et fixez avec lui le délai pour faire les réparations. Vous avez ainsi plus de chances que ce qui a été promis se réalise!

5. Assurer l’entretien
Si c’est au propriétaire d’effectuer les réparations majeures, c’est en revanche au locataire d’assurer l’entretien minimal lié à l’usage normal des lieux. Par exemple, il revient à l’occupant de changer les ampoules ou les piles du détecteur de fumée!

6. Pas de modifications majeures
Même si certaines modifications à l’aménagement de l’espace seraient souhaitables, vous ne pouvez faire de transformations majeures au logement, comme défoncer un mur ou changer le revêtement du plancher.

7. Penser aux assurances
Bien que personne n’aime payer des assurances, lorsqu’on est locataire, mieux vaut souscrire une assurance. Un dégât d’eau ou un incendie est si vite arrivé! Vous devez donc avoir une assurance, notamment de responsabilité civile, car si vous étiez responsable d’un sinistre, les assurances couvriraient les frais. Et ceux-ci peuvent monter rapidement!

8. Mettre fin à son bail 
en cours de route
Si, pour une raison ou pour une autre, vous deviez quitter votre appartement avant la fin de votre bail, vous pourriez le faire à condition de trouver un locataire solvable pour vous remplacer. Si la personne que vous recommandez à votre propriétaire passe l’enquête de crédit, il ne peut ni la refuser ni vous contraindre à rester. Il n’a pas non plus le droit de vous demander de lui payer quelques mois de loyer pour le dédommager.

9. La crainte 
de se retrouver à la rue
De plus en plus d’immeubles locatifs sont transformés en condos. Même si le propriétaire vend son édifice à un entrepreneur qui veut en faire des condos, ce dernier n’a pas le droit de vous expulser, sauf s’il reprend l’appartement pour lui ou un membre de sa famille immédiate.

10. Et les hausses?
En février de chaque année, la Régie du logement fixe un pourcentage suggéré d’augmentation des loyers. Cette année, il a été établi à 0,6%. Mais attention! Si les taxes de l’arrondissement ou de la ville où vous habitez ont été revues à la hausse au cours de l’année, le propriétaire peut vous refiler une partie de la facture. De plus, s’il a fait des rénovations majeures, il peut aussi se permettre une hausse plus importante, dans la mesure du raisonnable.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!