Collaboration spéciale Le Nordelec compte développer dans son rez-de-chaussée une grande galerie commerciale.

Avec sa campagne publicitaire qui montre les futurs propriétaires de ses lofts affublés d’une tête d’oiseau, Le Nordelec a voulu se démarquer.

En les présentant comme des oiseaux rares appelés à faire leur nid dans un de leurs condos, le nouveau projet immobilier, situé du côté sud du Canal Lachine, souhaite attirer une clientèle à la recherche d’un habitat unique.

«Notre campagne est très différente de tout ce qu’on voit présentement sur le marché. Elle reflète l’aspect distinct du projet», explique Ana Duque, directrice des ventes du projet.

Le projet Le Nordelec est en fait la reconversion de l’édifice historique du même nom en un ensemble résidentiel d’un millier de condos urbains, à l’intersection des rues Richardson et de la Sucrerie, dans le quartier Pointe-Saint-Charles. L’ancienne manufacture de la Northern Electric, bâtie en 1913, est l’un des bâtiments patrimoniaux en brique les plus imposants d’Amérique du Nord. Après avoir accueilli l’usine de câbles et d’appareils électroniques pendant des décennies, l’immeuble, rénové depuis, est devenu un complexe multifonctionnel où cohabitent, dans de grands lofts commerciaux, des firmes d’architectes et des agences de pub.

Aujourd’hui, le propriétaire des lieux, le promoteur Elad Canada, commence la transformation des trois derniers étages des ailes existantes de l’imposant ensemble architectural, qu’il a acquis en 2004, en lofts résidentiels et ajoutera de nouvelles ailes de condos neufs à celles déjà existantes.

«Elad connaît le marché de la réhabilitation résidentielle d’édifices du genre. Il a dirigé des projets semblables à New York et ailleurs, note Ana Duque. La reconversion résidentielle se fera donc dans le respect de l’architecture industrielle initiale. Dans les lofts, on retrouvera des plafonds en béton de 14 pieds et des murs de brique. Dans les condos neufs d’inspiration lofts, les clins d’œil à l’époque industrielle du Nordelec seront quant à eux bien présents avec des colonnes en béton, et le tout sera également doté d’un look très contemporain.»

Pour attirer les oiseaux rares dans le secteur et se différencier des nombreux projets immobiliers qui se construisent dans l’arrondissement du Sud-Ouest, Le Nordelec compte développer, dans son rez-de-chaussée, une grande galerie commerciale.

«Ce marché intérieur s’intégrera de façon organique à l’immeuble et comprendra toutes sortes de commerces : épicerie fine, boulangerie avec produits sans gluten, décrit la directrice des ventes. Nous sommes aussi en train de conclure des ententes avec une micro-brasserie et des restaurateurs bien connus afin qu’ils développent de nouveaux concepts dans cet espace.

Celui-ci permettra aux résidents du Nordelec de pouvoir aller se chercher des croissants frais le matin, mais aussi aux résidents des autres projets de condos environnants d’en jouir. Ça va dynamiser tout le secteur.»

Même si on parle de lofts, toutes les unités du projet comprendront au moins une chambre à coucher fermée. Des unités de deux et de trois chambres à coucher, ainsi que des penthouses seront également offerts. Parce qu’on a gardé la coquille extérieure du bâtiment d’origine, les lofts ne seront pas dotés de balcons. Les condos «neufs», eux, en auront. Mais pour que tous les oiseaux rares puissent prendre l’air, profiter de la vue et socialiser, des aires communes comprenant une grande terrasse, une piscine, un lounge urbain, un gym et un cinéma-maison seront amnénagées au 8e étage du bâtiment d’origine.

C’est situé où?

  • À l’intersection des rues Richardson et de la Sucrerie, dans Pointe-Saint-Charles
  • À une dizaine de minutes de marche de la station de métro Charlevoix
  • Tout près du Canal Lachine
  • Entre le Marché Atwater et le Vieux-Montréal

Les prix

  • À partir de 199 000 $ pour un loft de 550 p2. À partir de 185 000$ pour un condo de 560 p2. Les places de stationnement intérieur se détaillent à 35 000 $ chacune.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!