Archives Métro

MONTRÉAL — Leurs mauvaises habitudes de vie coûtent environ six années de vie aux Canadiens, selon une étude publiée dans le journal scientifique PLOS Medicine par un chercheur ontarien.

Le tabagisme, la mauvaise alimentation, la sédentarité et une consommation malsaine d’alcool contribuent à environ 50 pour cent des décès au Canada, précisent le docteur Doug Manuel, de l’Université d’Ottawa, et ses collègues.

Le docteur Manuel et ses collaborateurs tirent leurs conclusions de l’analyse de données compilées par Statistique Canada en 2009 et 2010.

Cela leur a permis de déterminer que 26 pour cent des décès sont attribuables au tabagisme, 24 pour cent à la sédentarité et 12 pour cent à la mauvaise alimentation.

Le tabagisme représentait le principal facteur de risque chez les hommes, avec une perte de 3,1 années de vie. Chez les femmes, la sédentarité fait perdre trois années de vie aux Canadiennes.

Les chercheurs ont constaté que les Canadiens qui adoptent un mode de vie sain ont une espérance de vie plus longue de 17,9 ans que ceux dont les habitudes sont malsaines.

Le docteur Manuel et ses collègues ont développé un outil en ligne qui permet aux Canadiens de mesurer leur espérance de vie, en fonction de leurs habitudes: https://www.projectbiglife.ca/

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!