Les bébés nés par césarienne ont 15% plus de risques d’obésité que les bébés nés par accouchement vaginal, selon une étude publiée dans JAMA Pediatrics le 6 septembre. Les bébés nés par césarienne ont, de plus, 64% plus de risques d’obésité que leurs frères ou sœurs nés par accouchement vaginal.

Les enfants nés par accouchement vaginal seraient plus exposés, comparativement à ceux nés par césarienne, aux microbiotes vaginaux et gastrointestinaux de leurs mères, qui colonisent leur intestin et influencent leur métabolisme. Cela expliquerait les différences quand aux risques d’obésité entre les deux types de naissance. D’autres recherches sont toutefois nécessaires pour clarifier les causes.

Aussi, les bébés dont la mère a déjà eu une césarienne, mais qui sont ensuite nés par accouchement vaginal, ont 31% moins de risques d’obésité que ceux dont les mères ont vécu de multiples césariennes.

«La plupart des naissances par césarienne sont nécessaires du point de vue médical, a affirmé Simon Cork, scientifique biomédical au Imperial College London, au journal The Guardian. Cela devrait peser davantage dans la balance que n’importe quelle autre considération qu’une mère pourrait avoir par rapport au poids futur de son enfant».

La recherche est conduite depuis 1996 auprès de 22 068 bébés nés de 15  271 mères. Les jeunes ont ensuite été suivis entre les âges de 9 à 14 ans, puis de 20 à 28 ans.

Au Québec, le taux de naissances par césarienne est passé de 18,5% en 2000 à 23,2 % en 2009, selon l’Institut national de santé publique.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!