OTTAWA — Santé Canada oblige les compagnies pharmaceutiques à identifier plus clairement la présence d’acétaminophène dans leurs produits.

Ce médicament utilisé sans prescription n’est pas sans risque. Chaque année, les hôpitaux traitent une cinquantaine de cas de réactions d’insuffisance hépatique aiguë. On compte également environ 4000 hospitalisations reliées à l’utilisation du médicament.

Santé Canada pose quelques gestes, donc, pour mieux mettre en garde les consommateurs.

Dorénavant, la mention «contient de l’acétaminophène» devra paraître en caractères gras rouge sur le coin supérieur droit des emballages. Cette mesure s’applique immédiatement aux nouveaux produits et sera obligatoire dans 18 mois pour les médicaments déjà sur le marché.

L’emballage devra également souligner davantage les risques et insister sur les doses maximales à prendre. Le tableau de renseignements sur le médicament devra figurer sur tous les produits d’ici 2021.

Par ailleurs, la quantité d’acétaminophène contenue dans les produits combinés ne devra pas dépasser les 325 mg. En ce moment, aucun médicament sur ordonnance ne dépasse cette quantité mais Santé Canada impose cette limite, tout comme l’a fait récemment la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus