Sebastian Kaulitzki/shutterstock.com

Le virus du VIH a complètement disparu du sang d’un homme britannique participant à une étude clinique sur un nouveau traitement pour guérir le sida. Bien que cet échantillon soit mince, ce résultat est encourageant, selon les chercheurs.

Ce nouveau traitement, mis au point par des chercheurs britanniques de cinq universités et testé sur 52 personnes, combine des médicaments antirétroviraux (généralement utilisés pour contrer le VIH) avec un médicament qui réactive le virus dormant et un vaccin qui s’attaque aux cellules infectées.

Or, il ne reste plus de trace du virus dans le sang du premier homme à avoir complété le traitement, selon ce que rapporte le Sunday Times. «Il s’agit d’un des premiers traitements qui visent à enrayer complètement le VIH, a confié le directeur des opérations du National Institute for Health Research Office for Clinical Research Infrastructure, Mark Samuels, à l’hebdomadaire britannique. Nous explorons la possibilité de guérir le sida. C’est un défi énorme et c’est seulement le début. Mais le progrès est remarquable.»

Le virus du VIH est particulièrement bon à se cacher en tombant en dormance. C’est pourquoi ce traitement utilise un médicament pour réactiver ces cellules dormantes, afin que le système immunitaire puisse les combattre. Cette méthode appelée «kick and kill» a été utilisée avec efficacité sur des souris auparavant.

Puisque les résultats sont très préliminaires, le patient continuera de prendre des médicaments antirétroviraux. Les autres personnes participantes à l’étude continuent aussi le traitement. La collecte de données doit prendre fin en décembre 2017.

Aussi dans Vivre :

blog comments powered by Disqus