Getty Images/iStockphoto Un adulte sur 10 serait affecté par l'apnée du sommeil.

Le Collège des médecins a mis en garde jeudi les citoyens contre les arnaques concernant les tests diagnostiques et les traitements pour l’apnée du sommeil sur l’internet.

L’apnée du sommeil est un problème fréquent. Un adulte sur 10 en serait affecté, selon l’Association pulmonaire du Québec. Elle se manifeste notamment par le ronflement et par une pause respiratoire nocturne qui cause une diminution du taux d’oxygène dans le sang. Elle est associée à une perte d’énergie et de vigilance et à diverses maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension.

«La science s’est beaucoup développée dans ce domaine dans les dernières décennies. Parallèlement à ça, le Collège des médecins (CMQ) a constaté l’existence d’une multitude de sites web tournés vers les intérêts commerciaux, qui véhiculent des informations erronées, qui offrent des tests diagnostiques bidon et qui vendent des appareils et des remèdes miracles», a exposé Dr Charles Bernard, président-directeur général du CMQ.

Dr Bernard dit avoir vu des choses «déboussolantes» comme un garagiste qui vend des appareils médicaux. Sur divers sites de petites annonces comme Kijiji et Amazon, on peut aisément trouver des dizaines d’offres pour des traitements éprouvés comme l’appareil de pression positive continue (CPAP) – pour un prix variant de une à plusieurs centaines de dollars – et l’orthèse d’avancement mandibulaire.

«On sait que des gens se sont fait avoir.» – Dr Charles Bernard, président-directeur général du CMQ

Mais il n’est pas recommandé de faire ces achats par l’internet, puisqu’un CPAP doit être ajusté par un inhalothérapeute et qu’une orthèse doit être conçue sur mesure par un dentiste. Il y a aussi des risques de transmission d’infection en utilisant l’appareil respiratoire d’une autre personne.

«Je connais un patient à Québec qui a dû dépenser plusieurs milliers de dollars en réhabilitation parce qu’il a porté un appareil mal adapté», a déploré le président de l’Ordre des dentistes du Québec (CDQ), le Dr Barry Dolman.

Devant cette situation, le CMQ, le CDQ et l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec ont mis au point un guide à l’intention des patients, disponible sur leurs sites internet. Ils recommandent notamment de consulter leur médecin ou une clinique du sommeil afin d’obtenir un diagnostique précis et de déterminer quel est le traitement adapté à leur situation.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!