Getty Images/iStockphoto

C’est bien connu, l’activité physique permet le développement des habiletés motrices chez l’enfant.

Par exemple, la pratique du triathlon, qui combine trois sports accessibles aux jeunes (nage, vélo, course à pied) développe la coordination, l’équilibre et la proprioception. De ce fait, l’acquisition de ces habiletés a aussi une grande incidence dans d’autres sphères du développement, comme 
l’estime de soi, et permet l’adoption de saines habitudes.
«La période de zéro à neuf ans est une étape charnière pour acquérir et maîtriser les habiletés motrices, est-il écrit dans le guide À nous de jouer, réalisé en 2015 par le ministère de l’Éducation. Celles-ci permettent à l’enfant d’avoir davantage confiance en ses 
capacités, ce qui favorise son inclusion sociale ainsi que l’adoption et le maintien d’un mode de vie physiquement actif tout au long de sa vie.»
Par définition, l’estime de soi est l’image qu’une personne a d’elle-même – sa capacité à s’aimer, à s’accepter et à se respecter. L’estime de soi se construit durant l’enfance et évolue au cours de la vie avec les expériences de réussite et d’échec. Jean Piaget, spécialiste de la psychologie de l’enfant, affirme d’ailleurs que l’étape la plus importante du développement de l’estime de soi est comprise entre 6 et 11 ans.
Voilà une des raisons pour lesquelles un organisme comme Triathlon Québec valorise la pratique du sport chez les jeunes. Mais pour que cette pratique ait un effet positif sur leur développement et leur estime de soi, elle doit être bien encadrée. Les 
parents, les entraîneurs, les éducateurs physiques et tous les autres intervenants sont ainsi invités à agir de façon positive sur l’estime de soi des enfants et des adolescents par le biais du sport en suivant quelques règles simples :
Le sport doit rester un jeu.
Encourager positivement les jeunes.
Éviter les commentaires sur l’aspect physique.
Valoriser le respect mutuel.
Rendre la pratique du sport inclusive et rejeter toute forme de discrimination.
Être à l’écoute.
Montrer l’exemple.

Finalement, la pratique d’activités physiques procure des bienfaits et favorise une bonne estime de soi chez les jeunes, mais aussi chez les adultes de tous âges.

Aussi dans Vivre :

blog comments powered by Disqus