MONTRÉAL — La sous-alimentation de la mère semble entraîner le vieillissement prématuré du coeur du bébé qu’elle porte, préviennent des chercheurs américains.

Les scientifiques des universités du Texas à San Antonio et du Wyoming ont étudié les coeurs de bébés babouins, dont certains étaient nés de femelles qui n’avaient reçu que 30 pour cent de l’alimentation normale. Le babouin a été choisi pour cette étude, car son coeur ressemble de près au coeur humain.

La structure et le fonctionnement des coeurs des bébés nés de femelles sous-alimentées étaient déficients dès l’âge de cinq ans, ce qui correspond à vingt années de vie humaine. Le niveau de sous-alimentation de ces femelles est comparable à celui constaté dans des pays en voie de développement, ou encore parmi les moins bien nantis dans les pays développés.

Ces altérations cardiaques pourraient amenuiser la qualité de vie, réduire la capacité de faire de l’exercice physique, ou encore ouvrir la porte à des maladies comme le diabète ou l’hypertension artérielle.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le Journal of Physiology.

Aussi dans Vivre :

blog comments powered by Disqus