MONTRÉAL — Les adultes qui prennent du poids au fil des ans semblent augmenter du même coup leur risque de souffrir d’un cancer associé à l’obésité, selon des chercheurs britanniques.

L’augmentation est chiffrée à au moins 50 pour cent chez les hommes et 20 pour cent chez les femmes.

Les chercheurs se sont intéressés aux fluctuations de l’indice de masse corporelle (IMC) de quelque 300 000 Américains entre les âges de 18 et 65 ans, soit 177 500 hommes et 111 500 femmes.

Les hommes dont l’IMC est passé d’environ 22 à 27 pendant cette période ont rehaussé de 50 pour cent leur risque de souffrir d’un cancer associé à l’obésité, comparativement aux hommes qui ont maintenu un poids santé. Le risque bondissait de 53 pour cent chez les hommes qui passaient de «gras» à «obèses».

Chez les femmes dont l’IMC est passé de 23 à environ 32, le risque a augmenté de 23 pour cent par rapport aux femmes qui avaient et ont maintenu un poids santé.

L’obésité est notamment associée aux cancers de l’intestin, du sein et du pancréas.

Un indice de masse corporelle d’entre 18,5 et 25 est considéré sain. Un IMC d’entre 25 et 30 témoigne d’un embonpoint, et un niveau supérieur à 30 est synonyme d’obésité.

Les conclusions de cette étude ont été présentées lors d’une conférence médicale à Liverpool, au Royaume-Uni.

Aussi dans Vivre :

blog comments powered by Disqus