Selon la théorie des besoins psychologiques fondamentaux, trois besoins essentiels sont intimement liés au maintien de la motivation : 
le besoin d’autonomie, le besoin de compétence et le besoin de relation à autrui.

La recherche d’activités sportives permettant de combler ces trois besoins assurerait les meilleures formes de motivation et de persévérance et ainsi les meilleures chances de réussite dans la pratique sportive.

Le défi de pratiquer un sport individuel est de conserver la motivation à long terme. Le triathlon, par exemple, incite à la réalisation de performances individuelles, mais peut aussi se pratiquer au sein d’une équipe. Ainsi, en faisant partie d’une équipe, on comble le besoin d’appartenance sociale, ce qui permettrait de rester motivé et donnerait la force de continuer.

Si on applique la théorie des besoins psychologiques à la pratique sportive au sein d’un club, on obtient donc :

• 
un lieu d’échange permettant d’approfondir ses connaissances et de jouir ainsi d’une plus grande autonomie dans
la pratique sportive;

• 
un encadrement
technique permettant de devenir plus compétent;

• 
un effet d’entraînement grâce au groupe et donc un sentiment d’appartenance sociale.

Au Québec, plus de 55 clubs encadrent la pratique du triathlon pour les athlètes de tous les niveaux. Plus encore, le triathlon peut aussi se faire à relais, alors que deux ou trois participants d’une même équipe se partagent les distances à compléter, rendant ainsi le défi encore plus accessible!

Tous ces facteurs, mis ensemble, favorisent une approche durable du sport. Pratiquer un sport individuel, tout en évoluant au sein d’une équipe, c’est le meilleur des deux mondes!

Aussi dans Vivre :

blog comments powered by Disqus