NEW YORK — La substance psychédélique contenue dans les «champignons magiques» peut rapidement et efficacement soulager l’anxiété et la dépression des patients atteints du cancer, et l’effet semble durer pendant plusieurs mois, selon deux études américaines de petite envergure publiées par le Journal of Psychotherapy.

L’étude réalisée à l’Université de New York (NYU) regroupait seulement 29 sujets et celle de l’université Johns Hopkins 51 participants.

Dès le lendemain du traitement, 80 pour cent des patients de l’étude NYU ne présentaient plus de signes cliniques d’anxiété ou de dépression, comparativement à 30 pour cent pour le groupe témoin qui avait reçu un placebo.

Le docteur Roland Griffiths, de Johns Hopkins, a dit qu’on ne sait pas si la substance en question, la psilocybine, aurait la même efficacité chez des patients qui ne sont pas atteints du cancer, mais il croit que cela serait probablement le cas pour d’autres maladies en phase terminale. Son efficacité sera aussi étudiée pour soigner les dépressions qui résistent aux traitements habituels.

Tous les participants aux deux études ont éventuellement reçu de la psilocybine, et son efficacité s’est maintenue pendant toute la période de suivi de six mois. Aucun effet secondaire néfaste n’a été décelé.

Les études sur l’utilisation médicale des substances psychédéliques ont cessé au début des années 1970, en raison de leur utilisation récréative répandue, mais elles reprennent timidement depuis quelques années.

Aussi dans Vivre :

blog comments powered by Disqus