MONTRÉAL — Les applicateurs ouatés envoient 34 enfants à l’urgence chaque jour, selon une étude américaine.

Des chercheurs du réseau Nationwide Children’s Hospital ont dénombré 263 000 incidents du genre chez des jeunes de 18 ans et moins entre 1990 et 2010, soit une moyenne de 12 500 par année ou 34 par jour.

L’enquête publiée par The Journal of Pediatrics révèle que les trois quarts des blessures se sont produites alors qu’un applicateur ouaté était utilisé pour nettoyer l’oreille. Un pourcentage similaire de blessures est survenu alors que l’enfant utilisait l’applicateur seul. Deux patients sur trois étaient âgés de moins de huit ans, et 40 pour cent des blessures sont survenues chez des bambins âgés de zéro à trois ans.

Environ la moitié des blessures impliquaient une perforation du tympan ou des dommages aux tissus mous.

Dans les cas les plus graves, les dommages au tympan ou à l’oreille interne peuvent entraîner des étourdissements, des problèmes d’équilibre ou une perte de l’ouïe irréversible.

L’auteur de l’étude, l’oto-rhino-laryngologiste Kris Jatana, a dit qu’il est incorrect de croire que le canal de l’oreille a besoin d’être nettoyé à la maison, et qu’un applicateur ouaté est le bon outil pour le faire.

Le canal de l’oreille, a-t-il ajouté, a tendance à se nettoyer lui-même, et l’utilisation d’un applicateur ouaté, en plus de pousser la cire vers le tympan, comporte un risque élevé de blessure.

Le docteur Jatana a dit que le nombre de blessures associé aux applicateurs ouatés demeure trop élevé, même s’il a connu un déclin pendant les 21 années couvertes par l’étude.

Aussi dans Vivre :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!