L’activité physique et la réussite scolaire sont étroitement liés. Dans cette optique, Triathlon Québec a investi plus de 70000$ par l’entremise de la Fondation des Canadiens pour l’enfance. Objectif : prêter des flottes de 10 à 12 vélos à des écoles québécoises. Bruno Chouinard, enseignant d’éducation physique dans une école primaire de Lachine, témoigne.

Quelles activités le prêt de vélos vous a-t-il permis de faire?
Dès cet hiver, nous avons commencé à travailler avec les élèves dans le gymnase sur des compétences de base à vélo comme l’embarquement, le débarquement, freiner et changer de vitesse. Les élèves font aussi des parcours d’habiletés afin de mettre en pratique leurs apprentissages. À la fin de l’année scolaire, les vélos serviront à faire de longues sorties avec les élèves de 5e et 6e année.

Combien de jeunes profitent des vélos?
À partir la 3e année, les élèves peuvent commencer à utiliser les vélos. À notre école, environ 120 jeunes auront bénéficié de ces vélos cette année.

Avez-vous remarqué des effets positifs sur le développement des saines habitudes?
Ce projet a certainement eu des effets positifs. Je me suis rendu compte que certains jeunes ne savaient pas faire de vélo. Grâce au prêt de vélos, ils ont l’occasion d’en faire l’apprentissage. Ceci a un impact positif sur leur estime d’eux-mêmes en plus de leur permettre de développer de saines habitudes de vie, comme le transport actif.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!