Getty Images/iStockphoto

Bien connu au Japon, le shinrin-yoku, ou bain de forêt, est encore peu pratiqué ici. Pourtant, cette forme de thérapie est associée à de nombreux bienfaits, comme nous l’explique le Dr Qing Li.

CV
Nom: Dr Qing Li
Poste occupé: Médecin immunologiste au département d’hygiène et de santé publique à l’Université de médecine de Tokyo et expert en sylvothérapie
En librairie: L’art et la science du bain de forêt – Comment la forêt nous soigne (First Éditions)

1. Diminuer le stress
«Lorsque l’activité du système nerveux sympathique augmente, le système endocrinien se met à produire des hormones de stress telles que l’adrénaline, la noradrénaline et le cortisol. Or, les bains de forêt peuvent justement réduire l’activité du système nerveux sympathique», explique le Dr Qing Li. Le corps sécréterait alors moins d’hormones de stress, augmentant du même coup notre sentiment de détente.

2. Remédier à l’insomnie
En plus de diminuer notre niveau de stress, la sylvothérapie permettrait d’augmenter l’activité du système nerveux parasympathique, ce qui entraînerait un état de relaxation. Par conséquent, elle pourrait avoir une influence positive sur la qualité de notre sommeil. «Le shinrin-yoku contribue également à réduire les sentiments négatifs qui peuvent perturber nos nuits, comme l’anxiété, la dépression, la colère, la fatigue et la confusion», affirme le médecin.

3. Activer les méninges
C’est bien connu : lorsqu’on est stressé ou que l’on éprouve des sentiments négatifs comme la tristesse, l’angoisse ou la colère, nos capacités cognitives s’en trouvent diminuées. «En réduisant notre niveau de stress et en luttant contre les émotions négatives, le shinrin-yoku peut donc améliorer notre concentration et notre mémoire», indique le Dr Qing Li. Par ailleurs, nous raisonnons beaucoup plus facilement lorsque nous sommes bien reposé!

4. Renforcer le système immunitaire
Les arômes agréables qui chatouillent nos narines lorsqu’on marche en forêt proviennent en partie des phytoncides excrétées par les arbres. «Ces molécules augmenteraient le nombre et l’activité de nos cellules tueuses naturelles, ainsi que les niveaux intracellulaires de protéines anticancéreuses comme la perforine, la granulysine et les granzymes», ajoute l’expert en sylvothérapie. La diminution du niveau de stress provoquée par les bains de forêt contribuerait également au bon fonctionnement de nos fonctions immunitaires.

5. Simuler la forêt dans le salon
À défaut d’avoir une forêt dans notre arrière-cour, on peut en reproduire une partie des effets dans notre maison, en l’agrémentant de plantes et en y diffusant des huiles essentielles. «Cela dit, les gens apprécient les environnements forestiers à travers leurs cinq sens. Malheureusement, les huiles essentielles et les plantes ne stimulent que les sens de l’odorat et de la vue. De ce fait, vous n’obtiendrez qu’une partie des bienfaits des bains de forêt», nuance Le Dr Qing Li.

 

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!