En plus de reportages exclusifs sur le cancer du sein, vous trouverez dans notre dossier spécial rose des témoignages de survivantes recueillis par la Fondation du cancer du sein du Québec. Les voicis:

«En novembre 1998, j’ai reçu un diagnostic de cancer du sein. Quelle nouvelle! Bien entourée de ma famille et de mon équipe au travail qui m’ont soutenue et accompagnée grandement au travers des traitements, tout ça en gardant une pensée positive, j’en suis ressortie gagnante et plus forte. Merci à la recherche qui continue d’avancer et que j’encourage toujours. Depuis, je profite pleinement de la vie; la santé est un cadeau précieux.
– Huguette Savard

«En novembre, j’ai appris que j’avais un cancer du sein. Quel choc! J’avais 29 ans, une fille de 2 ans et un bébé tout neuf d’à peine 5 mois. Avoir le cancer, c’est perdre le sentiment d’être invincible. Mais c’est aussi une grande leçon de vie.»
– Karine Legault

«Une bosse est apparue, mais tous m’ont dit de ne pas m’inquiéter. Six semaines après la chirurgie, le diagnostic est tombé : cancer du sein à l’âge de 31 ans. j’ai retroussé mes manches et j’ai foncé. Je sais maintenant que chaque jour est un cadeau.»
– Marie-Claude Hutchison

«J’ai reçu le diagnostic de cancer du sein il y a 10 jours. Je suis maman de deux petits hommes merveilleux, dont un qui n’a pas encore cinq mois. Je vois cet intrus comme un voleur de temps de qualité avec mes enfants. À 30 ans, je commençais tout juste à m’accepter, à aimer qui j’étais, et maintenant, tout est à recommencer : sein en moins, perte de cheveux… J’ai des amies en or, une famille présente, un conjoint adorable; tous se mobilisent pour me soutenir, mais malgré tout, je me sens terriblement seule avec cette bête en moi. Je reste forte pour les années à venir où je vais reprendre la maîtrise de ma vie.»
– Jolyane

«Je suis une femme de 37 ans, une maman d’un jeune homme de 13 ans et une conjointe depuis 20 ans. Depuis le 22 février 2012, je suis une femme qui a un cancer du sein. Ce rôle-là, je n’en voulais certainement pas, mais la vie en a décidé autrement. La vague CANCER m’a frappée de plein fouet, mais il faut apprendre à se relever très vite. La chirurgie, les 4 traitements de chimiothérapie et les 29 traitements de radiothérapie me l’ont appris à mes dépens. La superwoman est devenue une femme qui se respecte. Merci à la vie d’avoir fait de moi une meilleure personne!»
– Nadine Baillargeon

«J’ai 33 ans et, en juillet 2012, cela a fait 5 ans que j’ai eu le cancer du sein. Chimio, chirurgie et radiothérapie ont été au rendez-vous… Cela a été très pénible et, au même moment, j’avais mon plus jeune fils de un an et demi qui était lui aussi à l’hôpital, se battant pour sa vie. Je naviguais entre trois hôpitaux… Le cauchemar éveillé… Mais je peux vous dire aujourd’hui que je suis une vraie de vraie battante et que rien ne peut m’arrêter. J’ai découvert une force en moi et cette expérience m’a transformée.»
– Christine Faucher

«Le 13 mars 2012, ma vie s’est arrêtée le temps d’entendre cette nouvelle. Puis, l’amour, l’énergie positive et la générosité de mon mari, de ma famille, de mes amis et de mes collègues de travail m’ont transportée à travers cette épreuve. Et que dire de mon mari, qui a fait un infarctus majeur neuf jours avant ma première chimio? Je suis bénie, car il est toujours à mes côtés. La vie est belle malgré tout!»
– Christine Tewfik

«Je suis une des chanceuses dont les traitements ont commencé à temps. Je peux vous dire que je remercie tous les jours la personne qui a pris le temps de bien vérifier les radiographies, car sinon, je n’aurais pas réussi à voir ou à sentir la tumeur par moi-même. J’ai reçu de très bons soins à l’hôpital de Saint-Jérôme, et aussi à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont pour la radiothérapie : que des gens merveilleux et très attentionnés avec les patients.»
– Louise Kollar

«En mai 2012, j’ai appris par téléphone que j’avais un cancer inflammatoire du sein gauche. Lorsque j’ai raccroché, j’ai pleuré, crié et paniqué. En plus de ma maladie, j’allais devoir faire face à des problèmes financiers. Je suis jumelée au téléphone avec une dame, et son appel chaque semaine me fait un bien énorme. Je veux vivre, je suis trop jeune. J’ai décidé d’aller chercher l’aide nécessaire et de m’entourer de gens positifs. J’ai un bon moral. Il ne me reste que 4 traitements de chimiothérapie, l’opération pour la mastectomie et 25 traitements de radiothérapie. Je vais vivre.»
– Johanne Suzy

«Je suis une survivante du cancer du sein, deux fois plutôt qu’une. Tout a débuté l’année de mes 40 ans en 2005. Premier diagnostic au printemps : chirurgie partielle et 25 traitements de radiothérapie. Deuxième diagnostic quatre ans plus tard : un cancer plus invasif. Encore une chirurgie, en plus de six traitements de chimio, et par la suite une autre chirurgie : mastectomie totale bilatérale suivie de 25 traitements de radiothérapie. Mais j’ai choisi la vie, j’ai décidé que je serais un jour une belle vieille dame et j’y crois… Vivre avec le cancer, ce n’est pas toujours évident, mais la vie est trop belle pour ne pas continuer. Donc, un mot de courage à toutes les femmes qui en sont atteintes : il faut croire en la vie.»
– Sonia Duquette

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!