Les experts de la santé sont unanimes : en plus de prévenir nombre de maladies, l’activité physique aurait même certains pouvoirs curatifs. Pour optimiser ses bienfaits et prévenir les blessures, il est toutefois essentiel de bien récupérer après chaque séance.

CV de notre spécialiste
Nom: Fabien Morand
Postes occupés: Kinésiologue et entraîneur privé
Nombre d’années d’expérience: 15 ans
En ligne: maximumsante.com

Bien s’hydrater
«Au cours d’une séance d’entraînement, on perd beaucoup d’eau par notre respiration et notre transpiration. Il est donc très important de boire avant, pendant et après, afin de remplacer ce qui a été éliminé», indique Fabien Morand. Une bonne hydratation favorise également l’évacuation des déchets métaboliques qui ont été libérés pendant l’activité. Mais que faut-il boire, au juste? «L’eau du robinet fait amplement le travail!» répond le kinésiologue.

Prendre une collation adaptée
À moins qu’on ait prévu de prendre un repas moins d’une heure après l’entraînement, il faut s’assurer de manger une collation dans les 30 minutes qui suivent la séance. «Pour renflouer les réserves d’énergie et réparer les dommages musculaires, la collation doit avoir un rapport de trois grammes de glucides pour chaque gramme de protéines. Personnellement, j’aime bien prendre une banane avec deux cuillères à soupe de poudre de protéine de chanvre», révèle l’entraîneur.

Dormir
L’hormone de croissance est sécrétée pendant notre sommeil. Or, c’est précisément cette hormone qui nous permet de prendre de la masse musculaire et de réparer les dommages causés par l’entraînement. «L’idéal, c’est d’aller au lit avant 22 h, car le sommeil est plus récupérateur lorsqu’on se couche tôt. Il faut ensuite dormir de 6 à 10 heures par nuit, selon nos besoins personnels», précise Fabien Morand.

Privilégier la récupération active
Après le dernier exercice de notre séance de sport, il faut résister à l’envie de se laisser choir sur le sol. En effet, il vaut mieux se diriger vers le vélo stationnaire ou marcher de 5 à 10 minutes, à très faible intensité. «On doit rester autour de 50 % de notre fréquence cardiaque maximale. Cette période de retour au calme favorise la circulation sanguine et contribue aussi à l’élimination des déchets métaboliques», affirme le kinésiologue.

Se dorloter
«En plus de détendre les muscles, un massage de style suédois, c’est-à-dire assez doux, favorise le retour veineux et le drainage lymphatique. Celui-ci contribue à l’élimination des déchets métaboliques qui ont été produits lors de l’activité physique», explique Fabien Morand. Évidemment, nous n’avons pas tous les moyens de nous offrir une séance chez le massothérapeute après chaque entraînement. Qu’à cela ne tienne : un tapis de massage ou un automassage à l’aide d’une simple balle de tennis peuvent procurer des effets similaires.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!