LONDON, Ont. – Les médecins qui soignent Scott Routley, un Canadien plongé dans un état végétatif depuis plus de 10 ans, soutiennent avoir trouvé une façon qui permet au patient de faire savoir qu’il n’est pas souffrant.

Les médecins l’ont appris de M. Routley lui-même, après avoir trouvé une nouvelle façon d’analyser ses ondes cérébrales. Cette percée médicale est présentée comme la première en son genre dans le monde.

«C’est un moment déterminant pour nous, parce que pour la première fois, un patient peut réellement nous communiquer des informations, des renseignements importants sur la façon dont il se sent et sa situation actuelle», a indiqué mardi le chercheur principal, le docteur Adrian Owen. Il estime que cette découverte pourrait mener à de meilleurs soins pour les patients en état végétatif.

L’équipe de chercheurs croit qu’il s’agit du seul cas où un patient gravement atteint au cerveau a été en mesure de relayer une information clinique pertinente à ses médecins.

Selon M. Owen, qui est à la tête du Brain and Mind Institute de l’université Western Ontario, les recherches sur l’activité cérébrale des patients végétatifs révèlent qu’une personne sur cinq est consciente mais incapable de communiquer verbalement ou physiquement.

M. Owen et son équipe ont travaillé avec M. Routley durant la dernière afin de déterminer l’ampleur de son «activité cérébrale résiduelle» et à quel point il était capable de les comprendre.

En juin dernier, les médecins de London, en Ontario, ont utilisé un appareil à imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour analyser l’activité cérébrale de M. Routley, qui a subi une grave blessure au cerveau lors d’un accident de la route il y a 12 ans.

Ils ont alors demandé à M. Routley de s’imaginer jouant au tennis s’il ne ressentait pas de douleur, ou déambulant dans sa maison s’il souffrait. Les médecins savaient d’emblée que ces pensées activeraient des zones différentes du cerveau, ce qui serait mesuré en temps réel par la machine IRMf.

Les médecins ont pu mesurer l’activité dans le cerveau de M. Routley, et conclure qu’il essayait de leur dire qu’il n’était pas souffrant.

M. Owen a expliqué que cette technologie pouvait être utilisée pour déterminer les réponses à des questions simples qui se répondent par oui ou par non. Éventuellement, les patients en état végétatif pourraient être en mesure de communiquer avec le monde extérieur sur une base régulière à l’aide d’une interface assistée par ordinateur.

«Nous pouvons maintenant questionner les patients et leur donner un rôle à jouer dans les décisions qui mènent leur vie», a-t-il indiqué.

Le neurologue Bryan Young a souligné que la famille de M. Routley a toujours été «convaincue» qu’il était conscient de son état. Selon lui, cette technologie pourrait éventuellement être utilisée par la communauté médicale afin de déterminer si un patient en état végétatif veut vivre ou mourir.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!