istock

D’après une nouvelle étude européenne, si nous comprenons mieux la manière dont les chiens communiquent leurs émotions et leur détresse, cela aiderait à réduire le risque d’attaques et donc de morsures.

Une équipe de psychologues issue de l’université Lincoln au Royaume-Uni et celle de Gand en Belgique a décidé de s’intéresser à la manière dont les adultes et les enfants avaient tendance à interpréter le langage corporel des chiens.

Il arrive en effet fréquemment que les individus interprètent mal le comportement du chien qu’ils ont en face d’eux. Chien qui en réalité peut être en état de détresse ou d’anxiété.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont montré une série de vidéos dans lesquelles des chiens présentaient différents états émotionnels et comportementaux.

Des enfants de trois, quatre et cinq ans et un groupe de parents devaient exprimer leur ressenti quant à l’état émotionnel des chiens de chaque vidéo, allant de «pas du tout heureux», «pas du tout content» à «très heureux».

Les groupes ont dans une deuxième phase visionné les mêmes vidéos, accompagnées cette fois-ci de commentaires sur les comportements des chiens en question : «le chien lèche son nez, il est inquiet, dans ces cas là, il vaut mieux partir, laisser le chien seul».

Dans une troisième phase, les participants étaient invités à regarder de nouvelles vidéos de chiens, pour en analyser les comportements et l’état émotionnel, et vérifier si la phase d’éducation avait fonctionné.

Après la deuxième phase, phase d’éducation, les groupes d’enfants et le groupe de parents ont vu leurs résultats s’améliorer en terme de compréhension du langage corporel des chiens.

Les enfants de 4 ans étaient ainsi 55% à interpréter correctement le comportement des chiens, avant la phase d’entraînement, contre 72% après.

Les chercheurs ont demandé aux participants de revenir six mois et un an après pour visionner de nouveau les vidéos, et commenter les comportements des chiens. Il est apparu que, globalement, les enfants, sans entraînement particulier, parvenaient plutôt bien à détecter les comportements de détresse et d’anxiété pouvant mener à une attaque.

Cette étude a pour objectif de prévenir des attaques par une meilleure compréhension du langage corporel des chiens. Il arrive parfois que les chiens se sentent stressés, et qu’ils envoient des avertissements grâce à leur corps. Etre en capacité de lire ces avertissements permet de trouver des solutions pour apaiser le chien et d’éviter tout accident.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!