getty images La finale du défilé de Victoria’s Secret, qui a eu lieu le 7 novembre.

Le mois dernier, la beauté brésilienne Adriana Lima a ouvert le défilé-spectacle de Victoria’s Secret, huit semaines après avoir donné naissance à son second enfant.

Juste avant que le défilé ne soit retransmis sur les ondes de CBS, ce soir, le mannequin a raconté à Métro les entraînements «cauchemardesques» qui lui ont permis de se remettre en forme.

On dirait que la préparation à un défilé est infernale. Comment faites-vous face à la pression?
Je n’ai jamais ressenti de pression de la part de Victoria’s Secret ou de mon agence. Personne ne m’a poussée à retrouver la ligne aussi vite. C’est une décision que j’ai prise moi-même. Cela dit, c’est l’une des choses les plus difficiles que j’ai faites parce qu’il faut combattre la nature. On fait ce qu’il faut pour se préparer, mais après un accouchement, il est difficile de prévoir comment le corps va réagir.

Ça a l’air quand même stressant. Comment vous êtes-vous sentie le jour J?
Je suis nerveuse avant chaque défilé. Je pensais que ce sentiment partirait, mais ça n’est jamais arrivé. De plus, cette année, j’ouvrais le défilé, ce qui est une immense responsabilité. Chaque fille exprime sa nervosité à sa façon. Je n’aime pas parler, alors je ne fais qu’écouter de la musique – de tout, d’Eminem à Rihanna, en passant par Kings of Leon, Led Zeppelin et The Knife.

Est-ce que la préparation vous a donné des cauchemars? Avez-vous rêvé que vous étiez attaquée par des cannes en bonbon géantes?
Non! Le cauchemar se déroulait plutôt durant la journée quand je me rendais au gym. Ne vous méprenez pas : j’aime m’entraîner, mais ce n’est pas facile. Cette routine était vraiment difficile, vous savez. Il faut beaucoup de détermination pour y arriver chaque jour. Chaque minute de chaque entraînement compte et, cette année, je n’étais pas certaine que j’y arriverais.

Les mannequins Cara Delevingne et Jourdan Dunn (qui ont également participé au défilé) ont avoué avoir mangé de la pizza et du PFK quelques heures avant le défilé. Si elles l’avaient fait devant vous, auriez-vous hurlé ou vous seriez-vous jointe à elles?
Je suis un peu plus vieille qu’elles! Sans égard à l’âge, je suis plutôt du genre à penser qu’on est ce que l’on mange.

Êtes-vous en train de dire qu’elles vont se transformer en pizza géante ou en aile de poulet?
Peut-être pas littéralement, mais elles constateront les résultats plus tard en vieillissant. Elles pourraient même avoir des problèmes de cholestérol ou de diabète. Je ne sais pas. Pour ma part, j’aime manger sainement. J’ai deux enfants et je trouve que leur santé est importante. Je suis leur exemple. Je ne veux pas que mon enfant de trois ans me demande : «Maman, je veux manger du chocolat pour dîner.» Le gâteau, c’est pour les occasions spéciales, ce n’est pas quelque chose qu’on devrait manger
tous les jours.

Quelle est la première chose que vous avez faite quand tout a été terminé? Courir en coulisse, enlever toute cette lingerie et dévorer un cheeseburger?
Non! Cela dit, j’ai mangé un cupcake. Une fois de temps en temps, je mange ce genre de choses, vous savez. Je n’en consomme tout simplement pas quotidiennement. Même maintenant que le défilé est chose du passé, je continue à m’entraîner et à manger sainement. C’est mon travail.

Beaucoup de rumeurs courent à l’effet que les mannequins de Victoria’s Secret jeûnent pour se préparer à un défilé. Vous avez également partagé certaines photos sur Twitter où on vous voit transpirer énormément pendant un entraînement. Comment ça se passe vraiment?
Je viens tout juste d’avoir un bébé, alors tout ce que je fais est planifié pour ne pas altérer ma santé. Je ne fais jamais les choses par moi-même : je travaille avec un nutritionniste et un entraîneur personnel. Je ne veux pas avoir de problèmes. Je sais que les gens nous voient sur les passerelles et en train de nous entraîner, mais je ne veux pas qu’ils croient que nous ne mangeons pas. Je ne jeûne pas. J’aime la nourriture, mais je surveille ce que je mange.

Alors, comment vous entraînez-vous? Quel est votre menu?
Je fais un peu de boxe, de la corde à danser et beaucoup d’abdominaux et de travail pour renforcer le tronc. Parfois, je vais courir le matin, mais c’est pas mal tout. En ce qui concerne mon menu, je mange trois onces de protéines trois fois par jour accompagnées de beaucoup de légumes verts et je bois beaucoup d’eau.

Qu’est-ce qui est le plus douloureux, se préparer pour un défilé ou accoucher?
J’ai savouré chaque seconde de ces deux événements. Quand vous prenez vos propres décisions et que vous n’êtes pas forcé à faire quelque chose, rien n’est douloureux. Être une maman est un sentiment incroyable et il n’y a pas de mots pour le décrire. Les défilés de Victoria’s Secret… toutes les filles aimeraient être un Angel.

À la fin de l’aventure, est-ce que toute la douleur des entraînements et de la diète en vaut la peine?
Bien sûr. Je fais ce que j’aime et je le fais avec mon cœur, vous comprenez?

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!