OTTAWA – Un organisme affirme que Santé Canada ne tient pas compte des études scientifiques montrant que le téléphone mobile et les technologies sans fil ont un impact sur la santé des Canadiens.

L’organisme Canadians for Safe Technology (C4ST) soutient avoir obtenu des documents indiquant que le gouvernement contrôle en sous-main l’évaluation soi-disant indépendante des conséquences sur la santé humaine des radiations provenant des téléphones mobiles, des tours de téléphonie cellulaire et de la technologie Wi-Fi.

La Société royale du Canada tient actuellement des audiences publiques à Ottawa afin d’entendre le témoignage de personnes disant avoir eu des ennuis de santé après avoir utilisé des appareils sans fil. L’insomnie, les palpitations et les maux de tête font partie des symptômes signalés.

Selon Frank Clegg, président de C4ST, le comité d’évaluation de la Société royale compte trop de membres qui sont redevables à l’industrie des télécommunications sans fil.

En juillet dernier, le président du comité, Daniel Krewski, a démissionné en raison d’un conflit interne. Deux autres membres du comité ont été remplacés le mois dernier après la nomination à la présidence.

Dans son plus récent texte sur le sujet en ligne, Santé Canada indique qu’il existe un consensus au sein de la communauté scientifique selon lequel les radiations des tours de téléphonie cellulaire sont trop faibles pour causer des problèmes de santé chez les humains.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!