MONTRÉAL – Au fil des ans, on leur a conseillé d’exposer leur ventre rebondi aux symphonies de Mozart ou encore de manger des aliments riches en Oméga 3 pour stimuler le développement du cerveau de bébé.

Voilà maintenant que des chercheurs recommandent aux femmes enceintes de faire de l’exercice physique régulièrement pendant la grossesse afin de parvenir aux mêmes fins.

Selon une recherche dirigée par des chercheurs de l’Université de Montréal (UdeM) et du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, trois séances hebdomadaires d’exercice modéré d’une durée de 20 minutes contribueraient à améliorer le développement du cerveau du bébé.

«Nos recherches indiquent que l’exercice pendant la grossesse améliore le développement du cerveau du foetus», explique le professeur Dave Ellemberg, du département de kinésiologie de l’UdeM, qui a dirigé l’étude.

Les chercheurs sont partis de l’hypothèse que si l’exercice était bon pour le cerveau adulte, le niveau d’activité de la mère pourrait avoir un effet bénéfique sur le cerveau de l’enfant à naître.

Ils ont donc procédé à un premier essai clinique aléatoire avec des humains dans le but de mesurer objectivement l’effet direct de l’exercice pendant la grossesse sur le cerveau du foetus.

Aux fins de l’étude, des femmes en début de deuxième trimestre ont été réparties en deux groupes.

Celles du «groupe actif» devaient faire au moins 20 minutes d’exercice cardiovasculaire d’intensité modérée trois fois par semaine — l’exercice devait les amener à être légèrement essoufflées — tandis que celles du «groupe sédentaire» n’ont fait aucun exercice.

Entre huit et douze jours après la naissance, on a évalué l’activité électrique du cerveau des nouveau-nés grâce à l’électroencéphalographie.

«Nous avons placé 124 électrodes souples sur la tête de chaque bébé, puis avons attendu qu’il s’endorme dans les bras de sa mère. Nous avons ensuite mesuré la mémoire auditive en évaluant la réaction inconsciente du cerveau à des sons répétés ou nouveaux», explique Élise Labonté-LeMoyne, chercheure associée avec le Centre de recherche du (CHU) Sainte-Justine.

«Les résultats montrent que le système d’activation cérébrale est plus mature chez les bébés dont la mère a été physiquement active pendant la grossesse, ce qui laisse entendre que leur cerveau s’est développé plus rapidement que celui des autres», relate-t-elle.

Les chercheurs en sont maintenant à évaluer le développement cognitif, moteur et langagier des enfants à l’âge d’un an pour vérifier si l’écart se maintient.

En attendant, ils espèrent que cette découverte orientera les interventions de santé publique, mais aussi qu’elle incitera les femmes enceintes à modifier leurs habitudes.

Car il n’y a pas si longtemps, les obstétriciens leur recommandaient de se ménager pendant la grossesse.

Les autorités de santé publique conseillent depuis plusieurs années aux femmes de rester actives pendant leur grossesse.

Mais jusqu’à aujourd’hui, ils ne mettaient pas de l’avant l’argument que l’exercice physique pouvait accroître l’activité du cerveau du bébé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!