Ottawa a annoncé, mercredi, qu’il évaluerait l’impact de 23 pesticides sur la santé humaine.

Cette décision survient après que des groupes environnementalistes eurent intenté des poursuites, plaidant que la loi oblige le gouvernement fédéral à évaluer toute substance qui a été bannie dans des pays importants.

Les 23 pesticides, qui sont déjà interdits en Europe, entrent dans la composition de 360 produits fréquemment utilisés par la population et les entreprises au Canada.

L’un d’entre eux, l’herbicide 2,4-D, se retrouve dans 140 produits et est appliqué partout, des champs de blé aux terrains de golf, en passant par les pelouses résidentielles.

Le fédéral a précisé que six autres pesticides cités dans les poursuites judiciaires ne feraient pas l’objet d’une évaluation.

L’avocate Laura Tessoro, qui représente les organismes écologistes, a affirmé que les poursuites ne seraient cependant pas retirées, afin de s’assurer qu’Ottawa respectera sa promesse de procéder à une évaluation.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!