Ceux qui survivent à un arrêt cardiaque doivent prendre des précautions s’ils désirent poursuivre des exercices intensifs.

Après une crise cardiaque, il est recommandé de ne pas courir plus de 48 km ou marcher plus de 74 km par semaine, car cela augmente les risques de récidives et de décès. Ces chiffres représentent environ 7 km de course ou 10,5 km de marche par jour.

Chez ceux qui frôlent la mort, plusieurs changent leur mode de vie, adoptent de nouvelles habitudes et deviennent excessifs pour demeure en forme. Cependant, une surdose d’exercice pourrait couper court à cette « nouvelle vie » en entraînant la mort, comme l’indique Top Santé

Les chercheurs de l’hôpital de Hartford, aux États-Unis affirment toutefois que cette recommandation ne s’applique pas à la population en générale ou même aux gens souffrant de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, de diabète de type 2 ou qui ont eu un accident vasculaire cérébral. 

Dans leur cas, l’exercice régulier, même à grande dose, ne peut qu’aider leur santé assurent les spécialistes dans la revue Mayo Clinic Proceedings. 

Rappelons que le guide médical officiel aux États-Unis conseille environ 150 minutes d’exercice modéré ou 75 minutes d’entraînement intense, hebdomadairement.  

Crédit photo :lightpoet/Bigstock.com

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!