Métro

Un organisme qui offre des concerts aux patients et résidents d’établissements de santé à travers le Québec a plus que jamais besoin d’aide, après avoir perdu une subvention importante du gouvernement du Québec.

«Nous avons été forcés de réduire de moitié le nombre de concerts dans la région de Québec, a affirmé Françoise Henri, directrice générale de la Société pour les arts en milieux de santé (SAMS). On ressent l’austérité. Il y a beaucoup d’incertitude et de nervosité dans les CHSLD.»

Pour la saison 2014-2015, le SAMS présentera 500 concerts classiques, jazz ou de musique du monde, dont 400 dans la région de Montréal, principalement dans des centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD). C’est 25 000 personnes qui en bénéficient au moins une fois dans l’année.

Ce nombre est toutefois moindre que par le passé, puisque l’organisme en offrait près de 600 il y a deux ans. Cette baisse a lieu en même temps que les besoins grandissent, s’est désolée Mme Henri.

«Ces concerts sont presque un service essentiel. Ils viennent semer du bonheur dans la journée de ces personnes, principalement des aînés, a estimé Mme Henri. Alors que la population vieillit, il va y avoir de plus en plus de monde dans les établissements.»

Le SAMS, qui est principalement financé par des dons et des commandites, organise un concert-bénéfice le 31 mars prochain.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!