La nicotine de la cigarette électronique est aussi dangereuse pour l’entourage d’un fumeur que celle de la cigarette papier, conclut un rapport publié mardi en Norvège, ébranlant l’image répandue d’une certaine innocuité.

Au même titre que le tabagisme passif, le vapotage passif peut affecter le système cardiovasculaire, avoir des effets stimulants et créer une dépendance chez les individus, estime l’Institut norvégien de la santé publique dans une étude.

« Les niveaux de nicotine ambiants en cas d’exposition passive à l’aérosol de cigarettes électroniques peuvent déboucher sur des niveaux de nicotine dans le sang à peu près aussi élevés que chez un fumeur passif de cigarettes classiques », souligne l’organisme norvégien.

« Cela signifie que des effets nicotiniques nocifs similaires peuvent être attendus en cas d’exposition passive aux cigarettes électroniques comme en cas d’exposition passive aux cigarettes habituelles », ajoute-t-il.

S’appuyant sur la littérature et la recherche scientifique existantes, le rapport ne concerne que les cigarettes électroniques à base de nicotine.

S’il souligne qu’elles contiennent moins de substances nocives que les cigarettes papier et qu’elles peuvent être utiles aux fumeurs qui tentent de mettre fin à leur dépendance, l’Institut de santé publique fait valoir que ces cigarettes ne sont pas sans risques pour l’utilisateur et que leurs effets sur la santé à long terme sont encore largement méconnus.

Le gouvernement norvégien, qui avait commandé l’étude, réfléchit à une nouvelle réglementation pour combler un certain vide juridique.

Si la production, l’importation et la commercialisation de cigarettes électroniques à base de nicotine sont interdites dans le pays scandinave, il reste possible d’en acheter sur des sites internet étrangers et, contrairement au tabac, leur utilisation dans les lieux et les transports publics est tolérée.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!