MONTRÉAL – C’est la Semaine nationale du laboratoire médical, et l’Ordre professionnel des technologistes médicaux tient à souligner que 85 pour cent des diagnostics et suvis thérapeutiques faits par les médecins sont basés sur les résultats d’analyses effectuées par les technologistes.

Au Québec, plus de 4600 technologistes médicaux contribuent à déceler et à identifier, par divers procédés scientifiques reconnus et utilisés en laboratoire médical, les signes de maladie ne présentant pas de symptômes apparents.

Sans parler de pénurie, quelque 400 postes de technologistes médicaux ne sont pas comblés, selon les dernières données publiées il y a quatre ans. Pour pallier à ce manque, le gouvernement du Québec tente de centraliser les analyses, à Montréal par exemple, ce qui permettrait de «rationaliser».

La présidente de l’Ordre, Nathalie Rodrigue, rappelle que 11 cégeps donnent cette formation au Québec. Elle estime qu’entre 200 et 240 nouveaux technologistes médicaux arrivent chaque année sur le marché du travail.

Mme Rodrigue déplore toutefois que les étudiants aient beaucoup de difficultés à faire des stages, puisqu’il n’y en a pas en quantité suffisante, ce qui retarde la progression des futurs technologistes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!