University of California, San Diego/Pediatric Pain Detecting Software

Mesurer le degré de douleur ressentie par un enfant peut s’avérer compliqué, mais une nouvelle méthode, récemment développée par l’École de médecine de San Diego (Université de Californie), semble faire ses preuves. Elle recourt à un logiciel qui décrypte les expressions faciales.

Les enfants et les adolescents expriment habituellement leur degré de souffrance en utilisant une échelle allant de zéro à dix, mais l’équipe de chercheurs explique que la plupart des enfants ont des difficultés à l’évaluer, sans parler des nourrissons qui ne parlent pas.

Dans ces cas, le personnel médical doit parfois réaliser des tests cliniques d’évaluation de la douleur, mais même avec l’aide des parents, ces tests sous-estiment souvent les sensations ressenties par les petits, comme l’explique l’auteur de l’étude, Jeannie Huang.

De plus, ces tests de douleur sont souvent organisés à la demande du personnel de l’hôpital, ce qui ne coïncide pas forcément avec les moments les plus pertinents pour l’enfant, précise le Dr. Huang.

Le logiciel utilisé pour l’étude recourt au système bien connu de Facial Action Coding System (FACS), basé sur la reconnaissance des mouvements du visage, développé en Suède.

En utilisant ce logiciel, les chercheurs ont analysé les expressions du visage de 50 enfants en souffrance, âgés de 5 à 18 ans.

Tous les participants à cette étude étaient des patients du Rady Children’s Hospital de San Diego, où ils avaient subi une intervention chirurgicale, l’ablation de l’appendice par coelioscopie.

Ils ont filmé les enfants à trois intervalles différents après leur opération. Tout d’abord au lendemain de l’intervention, un jour après puis lors d’une visite de contrôle entre deux et quatre semaines après l’opération.

Les enregistrements vidéo réalisés avec l’aide du logiciel ont été comparés aux auto-évaluations de douleur des enfants et à ceux émis par le personnel soignant et les parents à propos des plus petits.

«Le logiciel a démontré une bonne, voire une excellente, précision de l’évaluation de la douleur, a expliqué le Dr. Huang. Dans l’ensemble, cette technologie a donné des résultats aussi performants que ceux des parents interrogés et meilleurs que ceux des infirmières. Elle a aussi montré de fortes corrélations avec les auto-évaluations des patients.»

«L’évaluation exacte de la douleur est un principe fondamental de l’offre de soins», précise le professeur Huang.

La prévention de la douleur n’est pas qu’une question de confort, le Dr. Huang précise qu’elle aide la guérison car plusieurs études précédentes ont mis en évidence qu’une douleur non traitée pouvait entraîner des conséquences chirurgicales défavorables.

Une étude à propos de ce logiciel a été relayée par la revue Pediatrics.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!