Leo Correa / The Associated Press

TORONTO – Santé Canada soumettra dès l’an prochain les lentilles cornéennes «à but esthétique» aux mêmes normes que les lentilles cornéennes correctrices.

La ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, a indiqué mercredi que les lentilles cornéennes «de fantaisie» présentent les mêmes risques que les lentilles correctrices, et les dommages aux yeux, parfois permanents, ne seraient «pas rares».

Les lentilles cornéennes à but esthétique, qui servent à changer la couleur ou l’apparence des yeux, sont normalement vendues par des détaillants d’articles de fantaisie ou de cosmétiques. Ces lentilles étaient réglementées jusqu’ici comme un produit de consommation; à compter de juillet 2016, elles seront considérées comme des instruments médicaux, et devront donc satisfaire à des exigences précises.

De nouveaux documents d’orientation de Santé Canada informeront par ailleurs les consommateurs que la sécurité de ces lentilles cornéennes dépend d’une utilisation appropriée, et leur conseilleront de se renseigner auprès d’un professionnel de la vue.

Le gouvernement avait manifesté ses intentions dans la Gazette du Canada le 18 octobre dernier, et selon la ministre Ambrose, les consultations menées par la suite — «surtout auprès des groupes de professionnels de la vue» — étaient largement favorables au nouveau règlement.

Le docteur Allan Slomovic, président de la Société canadienne d’ophtalmologie, s’est d’ailleurs réjoui de cette annonce, mercredi. Il a soutenu «qu’il n’existe aucune distinction entre l’insertion et l’interaction avec l’oeil des lentilles cornéennes à but esthétique et des lentilles cornéennes correctrices, et qu’elles devraient par conséquent être soumises à la même réglementation».

L’Association canadienne des optométristes, quant à elle, avait mis en preuve une étude française qui concluait que les risques associés aux lentilles cornéennes à but esthétique étaient encore plus importants que ceux qui découlent des lentilles correctrices, à cause du manque d’information sur l’utilisation et l’entretien pour les acheteurs et la population vulnérable.

«Le risque d’infection grave de la cornée lié aux lentilles cornéennes teintées à des fins esthétiques est 12,5 fois plus élevé que pour des lentilles cornéennes qui corrigent la vue», selon l’étude française citée par les optométristes, qui hériteront par ailleurs d’une partie de ce marché.

Santé Canada soutient aussi que le risque d’effets indésirables liés au port de lentilles cornéennes est plus élevé chez les fumeurs et les personnes souffrant de certains problèmes de santé, comme des infections oculaires et la sécheresse oculaire.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!