MONTRÉAL – Les enfants qui sont exposés à la fumée secondaire pendant la grossesse de leur mère et/ou après leur naissance sont ensuite plus susceptibles que les autres de souffrir de troubles du comportement, préviennent des chercheurs français.

Les scientifiques de l’université Pierre et Marie Curie — en collaboration avec des hôpitaux universitaires dans six villes françaises — ont étudié l’exposition pré- et postnatale à la fumée secondaire, chez eux, de 5200 enfants d’âge primaire.

Ils ont noté une association étroite entre une exposition à la fumée secondaire et des troubles du comportement ou émotionnels. L’association est la plus prononcée chez les enfants qui y ont été exposés aussi bien avant qu’après leur naissance.

Des études menées sur des animaux avaient précédemment démontré qu’une exposition à la nicotine semble interférer avec le développement normal du cerveau.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal scientifique PLOS One.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!